Deux jeunes femmes ont perdu la vie à la suite de l'accident impliquant une voiture et un camion à déchets sur le chemin Mitch Owens.

Collision mortelle dans le sud d'Ottawa

Deux jeunes femmes ont péri dans une violente collision avec un camion à déchets, quelques secondes après que leur voiture ait possiblement dérapé sur la glace noire, vendredi matin, dans le sud d'Ottawa.
La scène ne laissait aucun doute sur la force de l'impact entre la voiture et le poids lourd, survenu sur le chemin Mitch Owens, dans le quartier de Greely, vers 8 h.
La vitesse maximale est de 80 km/h sur cette importante artère achalandée, située dans un secteur semi-rural.
Le drame s'est produit devant le 6178, Mitch Owens, entre les chemins Manotick-Station et Bowesville. La cause exacte de l'accident n'a pas été confirmée par la police d'Ottawa, mais les routes de l'Est ontarien et de l'Outaouais étaient très glissantes depuis la veille.
Les pompiers d'Ottawa ont extirpé les victimes de la carcasse de la voiture accidentée, à l'aide de pinces de désincarcération.
Deux femmes dans le début de la vingtaine, les passagères de la voiture, sont mortes sur le coup. Elles ne présentaient aucun signe vital à l'arrivée des pompiers.
La conductrice, âgée dans la cinquantaine, a été traitée par les paramédics pour un traumatisme important à la tête. Elle a subi de multiples fractures. Son transport à l'hôpital a été fait par hélicoptère. Ses blessures mettaient toujours sa vie en danger, en fin d'après-midi, vendredi. 
Le conducteur du camion, âgé de 50 ans, a été traité pour des blessures mineures au dos.
Danger
Résident de Casselman, Nicolas Thauvette circule à cet endroit sur une base quotidienne, pour le travail. Le chemin Mitch Owens est populaire auprès des automobilistes circulant entre le secteur Barhaven et les environs de Casselman.
Il est passé à cet endroit vendredi matin, quelques minutes après la collision mortelle. « C'est une grande ligne droite, et du côté nord, il y a un champ, et la route est toujours glacée », dit-il, soulignant que la route est exposée au vent et aux éléments.
Le principal problème de cette artère, selon M. Thauvette, est que l'intersection de Mitch Owens et de Manotick-Station, où s'est produite la collision, confond les automobilistes. « Il y a un magasin général, les gens sortent de là et se coupent sur la route. Lorsque les gens signalent et ralentissent pour tourner à gauche, vers le magasin, les gens se tassent vers la droite pour les dépasser. Ça prendrait aussi des feux de circulation au coin de Mitch Owens et de Manotick-Station. »
Plusieurs accidents se sont produits à cet endroit, déplore-t-il.
Le conseiller du secteur, George Darouze, n'a pas voulu commenter la configuration des lieux, ni l'idée d'installer des feux de circulation. « La police enquête et je ne crois pas que ce serait approprié d'en discuter avant de savoir ce qui s'est exactement produit, a écrit le conseiller municipal au Droit. Notre communauté a vécu une tragédie. Des familles se retrouvent devant un grand vide juste avant Noël, et d'autres attendent de connaître le sort des autres victimes impliquées. C'est le temps de prier pour les blessés et les familles des personnes décédées. »