Quelques signes de recueillement sont encore visibles sur la clôture bloquant l’accès au boisé où la petite a été retrouvée.

Cédrika: deux ans de deuil

Trois-Rivières — La journée du 11 décembre aura toujours une connotation particulière pour les proches de Cédrika Provencher. C’est ce jour, en 2015, où trois chasseurs partis se promener dans un boisé aux limites de Trois-Rivières et Saint-Maurice ont fait la découverte qui aura résolu une énigme vieille de plus de huit ans. Le corps de la petite était enfin retrouvé.

Un dénouement on ne peut plus triste pour cette famille qui avait toujours gardé espoir de la revoir vivante, mais qui venait enfin mettre un terme à des années d’attente, d’angoisse et d’incertitude. Cédrika allait enfin pouvoir être ramenée chez elle et enterrée comme il se doit, et le deuil allait pouvoir commencer.

Pour les policiers, c’était aussi un sérieux dénouement dans l’enquête, et les efforts n’ont pas été négligés pour passer le secteur au peigne fin, à la recherche du moindre indice permettant de mettre la main au collet du ou des responsables de ce crime sordide. Pas moins de 200 policiers avaient été réquisitionnés durant plusieurs jours pour effectuer des recherches.  

L’enquête n’a toujours pas permis, à ce jour, de déposer des accusations formelles contre un ou des individus soupçonnés du meurtre de la petite. La Sûreté du Québec, bien qu’avare de commentaires dans ce dossier, confirme que l’enquête est toujours active.

Alors qu’un petit mémorial avait été aménagé sur la clôture qui ferme maintenant l’accès au boisé où elle avait été retrouvée, un acte de vandalisme avait détruit ce mémorial cet été. Un ou des malfaiteurs avaient tiré la clôture à l’aide d’un véhicule et l’avaient fait tomber. Le ministère des Transports avait rapidement remplacé l’équipement. Aujourd’hui, cette clôture est pratiquement vide. Un ourson et deux petits toutous y sont accrochés, de même qu’un foulard, signe que des gens continuent de venir se recueillir à cet endroit en mémoire de la petite.

Coïncidence

Le 11 décembre 2017, jour du second anniversaire de la découverte de Cédrika, le dossier de Jonathan Bettez, accusé de possession et distribution de pornographie juvénile, reviendra au palais de justice de Trois-Rivières. Bien qu’il ne soit pas accusé dans le dossier du meurtre de Cédrika Provencher, il demeure à ce jour l’un des principaux suspects dans cette histoire. Et c’est à cette date anniversaire que commencera son enquête préliminaire.

Cette coïncidence n’a certainement pas échappé à la famille de Cédrika Provencher, qui continue de suivre avec attention les détails entourant l’enquête. Bien que Jonathan Bettez n’ait jamais été accusé dans cette affaire, chacun de ses retours en cour ramène le constat qu’il est considéré suspect dans cette enquête. «C’est un drôle de hasard, en effet. Mais de notre côté, on laisse la police faire son travail. On veut que les choses avancent. Je continue d’espérer que si le cœur n’est pas trop profond, la personne qui a fait ça va un jour identifier son geste. Ou encore, son entourage va rappliquer avec l’information qui permettra de boucler l’enquête. C’est évident que quelqu’un quelque part sait quelque chose depuis plus de dix ans. Cette personne doit parler», martèle le grand-père de la petite, Henri Provencher.

Ce dernier, qui continue de présider la Fondation Cédrika Provencher, explique que l’organisme est présentement en attente de financement afin de lancer le fameux centre de recherche pour lequel la fondation travaille depuis de nombreux mois. Des réponses sont d’ailleurs attendues de Québec et d’Ottawa sous peu pour le financement de ce projet, qui se veut une forme d’incubateur pour les initiatives visant à prévenir les disparitions et les enlèvements d’enfants.

«On cherche à réunir toutes les entreprises, tous les organismes qui pourraient vouloir développer des projets afin que l’on puisse travailler ensemble. Il n’y a pas que nous qui ayons des bonnes idées. Je pense aux compagnies de nouvelles technologies qui peuvent aussi avoir envie d’embarquer là-dedans», indique Henri Provencher.

Par ailleurs, la fondation pourra compter sur l’embauche d’une ressource à temps plein pendant 30 semaines grâce à un programme d’Emploi Québec, ce qui lui permettra du même coup de multiplier les démarches pour faire avancer ses nombreux projets. La personne devrait entrer en poste dans les premières semaines de 2018.

Bien que l’appel lancé à la population, afin de recueillir un dollar par année par personne pour financer ce fameux centre de recherche, n’ait pas vraiment porté fruit, Henri Provencher se réjouit de voir que des entreprises ont répondu à l’appel. «Je pense à l’Aluminerie de Bécancour qui nous a offert de venir installer un kiosque à l’usine pendant l’heure du dîner sur trois jours. Ils ont encouragé leurs employés à contribuer à notre cause et nous avons pu amasser un bon montant. C’est encourageant de voir des entreprises embarquer comme ça, et nous sommes confiants que d’autres vont faire de même», indique-t-il, avant d’ajouter: «2018 sera une grande année pour la fondation, je le sens».

DEPUIS LE 11 DÉCEMBRE 2015

11 décembre 2015 • Trois chasseurs, Sébastien Lupien, Martin Lanthier et Pascal Lanthier, découvrent des ossements humains dans un boisé du secteur est de Trois-Rivières.

12 décembre 2015 • La Sûreté du Québec confirme que les ossements sont ceux de Cédrika Provencher.

13 décembre 2015 • 50 policiers passent la scène de crime au peigne fin.

14 décembre 2015 • 200 policiers sont sur les lieux à la recherche de tout indice susceptible de résoudre le crime.

22 décembre 2015 • Les recherches policières prennent fin.

21 juin 2016 • La Sûreté du Québec relance les recherches durant une journée.

25 août 2016 • Les funérailles de Cédrika Provencher ont lieu.

30 août 2016 • Jonathan Bettez, un Trifluvien considéré comme suspect dans le meurtre de Cédrika Provencher, fait face à la justice pour des crimes en lien avec la pornographie juvénile.

28 novembre 2016 • Comsep annonce que le Fonds de recherche pour Cédrika Provencher a été fermé et que l’argent restant a été distribué à trois organismes communautaires trifluviens.

27 mars 2017 • Après plusieurs reports, la cause de Jonathan Bettez, accusé de possession et distribution de pornographie juvénile, est de nouveau reportée, car son avocate vient d’être nommée juge.

17 mai 2017 • La famille de Cédrika Provencher somme le réalisateur Stéphan Parent de cesser son travail de réalisation d’un documentaire sur Cédrika, et de ne pas diffuser son matériel.

15 juin 2017 • L’enquête préliminaire de Jonathan Bettez est fixée au mois de décembre.

31 juillet 2017 • Tout le Québec se souvient de Cédrika Provencher à l’occasion du dixième anniversaire de son enlèvement.

17 août 2017 • Le mémorial improvisé à la mémoire de Cédrika est vandalisé.

8 décembre 2017 • En raison de problèmes de santé, un juge autorise Jonathan Bettez à ne pas être présent à son enquête préliminaire, qui s’ouvrira le 11 décembre.