Il est interdit de conduire après avoir consommé du cannabis, malgré sa légalité.

Cannabis au volant : la SAAQ lance une vaste campagne de sensibilisation

QUÉBEC — Plus d’un mois après la légalisation du cannabis, la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) déploie une vaste campagne de sensibilisation. La campagne, qui se déroulera jusqu’au 6 janvier, veut rappeler qu’il est interdit de conduire après avoir consommé du cannabis, malgré sa légalité.

La SAAQ précise que les conducteurs de 18 à 44 ans, particulièrement les 18 à 24 ans, forment le public cible. La campagne se déroule sous le thème : « Alcool ou drogue : on ne conduit pas. Pas de risques à prendre. » Des messages seront diffusés à la télévision, à la radio, dans l’affichage, sur le web et dans les médias sociaux. De 2012 à 2016, parmi les conducteurs qui sont décédés dans un accident de la route au Québec, 33 % avaient des drogues licites ou illicites dans le sang. Le cannabis entraîne une baisse de la vigilance, de la concentration et des réflexes, une mauvaise coordination et un allongement du temps de réaction, en plus d’affecter le jugement. À compter du 18 décembre, l’échec aux tests du policier expert en reconnaissance de drogues entraînera la suspension immédiate du permis de conduire pour 90 jours. Le résultat de ces tests pourrait aussi mener à des accusations criminelles.