Selon la décision du conseil de discipline de l’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec (OIIAQ) rendue un peu plus tôt en février, Matthew Doucet a tenu des propos «désobligeants» et eu des gestes «brusques et inappropriés» en s’adressant aux résidents «en haussant le ton».

Brusquerie et langage inapproprié: un infirmier auxiliaire radié six mois

«Prends tes pilules, t’es ici pour ça.» «Si c’était ma mère, je la bourrerais de pilules.» «J’y crisserais une volée, elle me tape sur les nerfs.» Un infirmier auxiliaire qui a reconnu avoir été brusque et avoir utilisé un langage inapproprié à l’égard de résidents d’une résidence privée pour aînés de L’Ancienne-Lorette a été radié de son ordre professionnel pour une période de six mois.

Le langage et les gestes reprochés à Matthew Doucet ont eu lieu entre le 14 janvier et le 10 juin 2019 à l’unité prothétique L’Odyssée de la Résidence Les Pionniers. 

Selon la décision du conseil de discipline de l’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec (OIIAQ) rendue un peu plus tôt en février, Doucet a tenu des propos «désobligeants» et eu des gestes «brusques et inappropriés» en s’adressant aux résidents «en haussant le ton».

À un ex-policier, par exemple, l’homme de 32 ans a dit : «On va aller t’acheter une boîte de beignes. Les criss de policiers, vous faites juste ça dormir.» Il a également sommé un résident «[d’arrêter], sinon je te fous dans ta chambre». «Tu manges ça et c’est tout», a-t-il aussi ordonné à un autre.

Il ressort également de l’enquête de la syndique adjointe que dans l’exécution de ses diverses tâches quotidiennes, comme l’administration des médicaments et la dispensation des soins, Matthew Doucet manquait de patience envers les résidents souffrant de troubles cognitifs. 

En plus d’avoir été brusque avec eux, il leur serrait les bras pour les inciter à se déplacer, leur causant parfois des ecchymoses. «Ceux qui le côtoient le décrivent et comme étant rough», résume-t-on dans la décision du conseil de discipline de l’OIIAQ.

Il semble qu’au moment de la commission des gestes qui lui sont reprochés, Matthew Doucet éprouvait «des problèmes personnels et des problèmes de santé». Le 10 juin 2019, Matthew Doucet a été congédié par la Résidence Les Pionniers. Il occupe depuis un poste chez Olymel, un emploi qu’il «préfère de loin», précise-t-on. Celui qui a été membre pendant sept ans de l’OIIAQ n’a d’ailleurs pas l’intention de travailler à nouveau comme infirmier auxiliaire, mentionne encore le conseil de discipline.

Les gestes posés pas Matthew Doucet sont «graves», surtout qu’ils concernent des patients «très vulnérables», estime le conseil, qui a aussi pris en considération l’absence d’antécédents déontologiques de l’intimé et le fait qu’il ait plaidé coupable à la première occasion aux deux chefs d’infraction portés contre lui.