Chris Joseph et sa femme Andrea visitent le lieu commémoratif en l'honneur des victimes de la tragédie de Humboldt.

Broncos: le camionneur présente ses excuses aux familles des victimes

Le chauffeur du camion qui a provoqué l’accident mortel de l’autobus des Broncos de Humboldt, l’an dernier, a déclaré qu’il assumait l’entière responsabilité de ce qui s’était passé.

«C’est arrivé à cause de mon manque d’expérience. Je suis si, si, si, si désolé», a déclaré Jaskirat Singh Sidhu en regardant en face les familles de nombreuses victimes devant un tribunal de Melfort, en Saskatchewan.

Il a reconnu qu’il ne pouvait pas imaginer ce qu’elles traversaient. Il a dit qu’il réalisait qu’il leur avait pris»les choses les plus précieuses de [leur] vie».

La juge a déclaré qu’elle rendrait sa peine le 22 mars.

Mark Brayford, l’avocat de Sidhu, n’a fait aucune recommandation quant à la peine à imposer à son client. Il a cité des cas de jurisprudence où des individus reconnus coupables de conduite dangereuse ont été condamnés à des peines d’emprisonnement allant de 18 à 54 mois. L’avocat a aussi rappelé que toute peine d’emprisonnement supérieure à six mois entraînerait la déportation de son client puisque celui-ci n’est pas citoyen canadien.

Le procureur de la Couronne, Thomas Healey, a suggéré 10 ans de prison. Il a fait état d’une cause où un individu s’était vu infliger une peine de six ans de prison. La Couronne réclame également une mise en probation pendant la période maximale de 10 ans.

Me Healey a rappelé que le véhicule que conduisait Sidhu roulait à une vitesse de 86 km/h à 96 km/h quand il a croisé quatre panneaux l’avertissant de l’intersection. Le chauffeura ignoré un panneau d’arrêt et s’est retrouvé dans la voie de l’autobus de l’équipe de hockey junior, en avril dernier. Seize personnes sont mortes et 13 autres ont été blessées.

«M. Sidhu a eu plus que le temps nécessaire pour amener le semi-remorque à un arrêt complet», a argumenté le procureur.

Pour plusieurs familles des victimes, la grande question demeure: pourquoi ?

Me Brayford n’avait aucune réponse à leur donner. «Je suis déçu de ne pouvoir leur expliquer ce qui est arrivé. [Mon client] ne le sait tout simplement pas. Il se bat la coulpe tous les jours: ‘pourquoi n’ai-je pas vu les panneaux ? Pourquoi n’ai-je pas vu les panneaux ?’»