Des clients de Fusion Magique se demandent quand ils pourront ravoir leurs bijoux.

Bijouterie fermée, clients sans nouvelles

La fermeture de la bijouterie Fusion Magique à Gatineau a été occasionnée par une saisie avant jugement demandée par la direction du centre d’achats Plaza Gatineau.

Selon le gestionnaire du centre commercial, Sébastien Côté, les propriétaires du commerce étaient en défaut de bail. Il a indiqué que plusieurs clauses étaient non respectées, sans toutefois élaborer.

D’après M. Côté, des huissiers se sont présentés à la boutique du 381, boulevard Maloney Est, le 16 janvier dernier, et ont saisi de l’équipement et des articles neufs, laissant entre les mains des propriétaires les bijoux en réparation ou les dépôts qu’avaient laissés des clients.

L’entreprise n’est pas en faillite, selon les plus récentes informations du Registraire des entreprises du Québec.

N’empêche, plusieurs clients veulent ravoir leurs biens.

Selon des commentaires laissés sur Facebook, quelques personnes ont réussi à communiquer avec les propriétaires de Fusion Magique et ont été en mesure de récupérer leurs bijoux. Ce n’est toutefois pas le cas de tout le monde, dont Conrad Larocque qui a envoyé une mise en demeure aux propriétaires la semaine dernière afin de reprendre un bijou et une chaîne en réparation.

« On veut ravoir ce qui nous appartient », a résumé M. Larocque.

Le Droit a laissé un message à la propriétaire, Nathalie Bélanger, lundi, et a tenté de rejoindre Robert Groulx, lui aussi de la bijouterie, mais personne n’a répondu.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) est au courant du dossier. Pour le moment, il n’y a aucune enquête criminelle. Il s’agit d’un dossier civil, a précisé le SPVG.

« Nous avons fait des vérifications le 22 janvier, et la conclusion est qu’il s’agit d’une question de droit civil et la police n’est pas interpellée », a expliqué Jean-Paul Le May, porte-parole du SPVG.

« Nous sommes fermés », indique une feuille collée sur la vitrine du commerce dans lequel de l’ameublement a été laissé à l’intérieur.