Katrina Leigh Hazlett a été accusée formellement de négligence criminelle causant la mort à la suite du décès de sa petite fille de sept mois.

Aucune trace de violence sur l'enfant mort dans une baignoire

L'autopsie pratiquée sur le bébé trouvé mort dans une baignoire, lundi matin à Gatineau, ne révèle aucune trace de violence, selon le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG).
La mère de l'enfant, Katrina Leigh Hazlett, a comparu mardi après-midi au palais de justice de Gatineau, pour répondre à une accusation de négligence criminelle causant la mort. Elle se serait endormie alors qu'elle donnait le bain à l'enfant.
Le SPVG soutient dans un communiqué que l'autopsie pratiquée sur le poupon de sept mois donne « des réponses utiles » à son enquête. Le corps policier réserve toutefois ses commentaires de façon à ne pas nuire à l'enquête.
Les services d'urgence ont été appelés à 7 h 15 lundi, au 14, rue du Shamal, dans le secteur du Plateau. L'enfant a été transportée dans un état critique à l'hôpital, où son décès a été constaté.
Katrina Leigh Hazlett a été libérée sous engagement de la cour, mardi après-midi. En plus de s'engager avec une caution de 2 000 $, elle ne pourra consommer ni drogue ni alcool, fréquenter des bars, ainsi que des enfants de moins de six ans, en plus de respecter un couvre-feu, jusqu'à la fin des procédures judiciaires.
L'accusée pourra voir son autre enfant seulement sous supervision de la Direction de la protection de la jeunesse et devra demeurer dans une autre résidence, à L'Ange-Gardien.
La prévenue n'a pas d'antécédents judiciaires.