Ariel Kouakou

Ariel Kouakou: le SPVM recherche une femme qui serait un témoin

MONTRÉAL — Le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) est à la recherche d’une femme qui pourrait fournir de l’information dans l’enquête sur la disparition du petit Ariel Jeffrey Kouakou — et peut-être aider sa famille à comprendre ce qui s’est passé.

Le garçon de 10 ans est disparu depuis le 12 mars dernier.

La thèse de l’accident et d’une noyade dans la Rivière-des-Prairies est toujours privilégiée par le SPVM.

La femme que les policiers recherchent aurait été vue en train de fumer une cigarette sur le bord de l’eau, au parc des Bateliers, le matin de la disparition du petit Ariel, un peu avant midi. Le parc est situé dans le quartier Ahuntsic-Cartierville, à Montréal.

Elle ne serait pas la dernière à avoir vu l’enfant, car une autre femme l’a aperçu vers 14 h, a précisé l’inspecteur Ian Lafrenière, chef de la Division des communications du SPVM. Mais elle pourrait détenir des informations utiles, par exemple, si elle a vu des enfants jouer sur le bord de l’eau. Le SPVM espère que cela pourrait apporter des réponses à la famille du petit Ariel, durement éprouvée depuis qu’il est porté disparu.

« Cette dame-là ne nous aidera pas à retrouver Ariel. Ce n’est pas ça le but. Le but, c’est de comprendre ce qui s’est passé ».

A-t-elle vu l’enfant seul ? Avec d’autres jeunes ? Était-il près de la glace ? Voilà des questions que le SPVM aimerait poser à cette femme, dont la description n’est pas plus précise que « en train de fumer une cigarette » dans le parc.

« Ça pourrait nous aider à répondre à la question que la famille se pose : qu’est-ce qui est arrivé à Ariel ? », a-t-il ajouté.

Le SPVM dit avoir reçu plus de 400 informations de citoyens dans cette enquête, qui n’est toujours pas terminée.

« Beaucoup d’efforts ont été faits », a déclaré M. Lafrenière. Fin mai, des plongeurs ont fouillé à nouveau le fond de la rivière. Plusieurs corps ont été repêchés dans le secteur depuis la disparition du petit garçon.