C'est dans cet appartement de la rue Symmes dans le secteur Aylmer à Gatineau, que le corps de Angela DiStasio a été découvert. Son conjoint, Alain Gascon, subit présentement son procès pour meurtre prémédité.

Alain Gascon à la barre des témoins

Alain Gascon a témoigné mercredi lors de son procès pour le meurtre de son ex-conjointe Angela DiStasio, le dimanche de Pâques 2014, à Gatineau.
Son avocat, Me Gilles Daudelin, a choisi de faire témoigner son client, accusé de meurtre avec préméditation.
La Couronne a clos sa preuve. Selon la police de Gatineau, Alain Gascon a quitté son domicile de Quyon, dans le Pontiac, pour aller tuer la mère de ses cinq enfants, chez l'un d'eux, dans le secteur Aylmer, le 20 avril 2014. Un poêlon et une fourche à barbecue ont été utilisés pour le meurtre, selon le ministère public.
En défense, Alain Gascon a affirmé que sa conjointe partait et revenait régulièrement au domicile familial de Quyon. Il a nié l'avoir violée, comme la femme l'avait déjà dit à ses enfants, ajoutant que Mme DiStasio lui donnait des preuves d'amour dans les jours précédant le drame. Il est revenu sur certaines lettres qu'il a écrites, au sujet de son couple.
Suicidaire, il aurait dit à ses jeunes enfants de s'en aller chez un autre membre de la famille pour leur éviter une telle scène.
Deux semaines avant le crime allégué, il est allé lui porter des fleurs. « Je lui ai apporté 200 $ et des fleurs, je lui ai donné une caresse (témoignant en anglais, il a utilisé le terme hug), et elle m'a dit merci. »
Alain Gascon a dit en début de témoignage qu'il disait la vérité, contrairement à la police, qui n'aurait fait que « des estimations ».
Son témoignage a été ponctué de quelques sanglots.
Les deux se sont rencontrés lorsqu'elle avait 17 ans, et lui, 22. Alain Gascon a aujourd'hui 52 ans. La victime avait 42 ans.