Une femme a été agrippée et traînée dans un buisson avant d'y être agressée sexuellement, au petit matin du 6 juillet, près du Musée canadien de l’histoire.
Une femme a été agrippée et traînée dans un buisson avant d'y être agressée sexuellement, au petit matin du 6 juillet, près du Musée canadien de l’histoire.

Agression sexuelle dans un boisé du Vieux-Hull

Une femme a été agrippée et traînée dans un buisson avant d'y être agressée sexuellement, au petit matin du 6 juillet, près du Musée canadien de l’histoire.

La police de Gatineau demande l’aide de la population, et de quiconque aurait pu se trouver dans un quadrilatère précis du Vieux-Hull ou du pont Alexandra, du côté d’Ottawa, à cette période de la journée.

Peu après 4h30, la police de Gatineau a reçu un appel pour venir en en aide à la femme agressée.

Cette dernière circulait seule près du pont Alexandra, lorsque l'incident s'est produit.

«La femme aurait été agrippée et traînée dans un buisson pour être ensuite agressée physiquement et sexuellement par le suspect», a mentionné la porte-parole de la police de Gatineau, Renée-Anne St-Amant. Le suspect était à pied et aurait circulé au même endroit que la victime, soit sur la traverse piétonnière du pont Alexandra, tôt à l’aube.»

La police de Gatineau demande l’aide de la population, et de quiconque aurait pu se trouver dans un quadrilatère précis du Vieux-Hull au petit matin du 6 juillet.

Le suspect est âgé de 20 à 30 ans, a la peau foncée, mesure environ 5 pieds et 8 pouces, et est mince. Il s’exprimait en anglais et en français, et portait des vêtements foncés.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) invite toute personne qui était présente dans le quadrilatère du boulevard Sacré-Coeur, de la piste cyclable longeant la rivière des Outaouais et de la rue Laurier (jusqu’au pont du Portage entre 2h et 5h, le 6 juillet, à la contacter au 819 243-INFO (4636).

«Le SPVG invite tout résident du secteur ayant entendu un bruit particulier ou anormal au moment du crime, ou ayant vu une personne suspecte correspondant à la description, à communiquer avec les enquêteurs, a rajouté l’agente St-Amant. À la suite de l’agression, le SPVG a pris des mesures pour renforcer la sécurité dans le secteur et augmenter la visibilité policière. Il s’agirait d’un événement isolé, le SPVG invite la population à redoubler de prudence.»