Le camion-remorque à benne, dont la benne était complètement soulevée, a percuté à pleine vitesse une passerelle pour piétons vers 11h30 en avant-midi.

Accident spectaculaire: une passerelle sur la 40 sera démantelée

L’autoroute 40 a été fermée mercredi à la hauteur de Repentigny, d’abord dans les deux directions puis seulement en direction est, à la suite d’un spectaculaire accident filmé par un automobiliste dont la vidéo n’a pas tardé à se répandre sur les réseaux sociaux.

C’est un camion-remorque à benne, dont la benne était complètement soulevée, qui a percuté à pleine vitesse une passerelle pour piétons vers 11h30 en avant-midi.

La benne a complètement explosé sous le violent impact. Heureusement, personne n’a été blessé. Des morceaux de la benne se sont encastrés dans la passerelle.

Les ingénieurs du ministère des Transports du Québec ont dû procéder à une inspection en détail, et le ministère a indiqué qu’il procédera au démantèlement d’une partie de la structure de la passerelle piétonne, par «mesure préventive».

L’autoroute 40 en direction est, ainsi que la voie de desserte, sont fermées pour une durée indéterminée, a indiqué le ministère par communiqué. L’autoroute 40 en direction ouest demeure quant à elle ouverte.

Le ministère invite les usagers de la route à éviter le secteur si possible, en privilégiant la route 138 ou l’autoroute 20.

La réforme du Code de la sécurité routière présentement à l’étude comprend une mesure obligeant la présence d’un avertisseur lumineux à l’intérieur des camions lorsque la benne est levée, ce qui n’est pas le cas actuellement, a mentionné le ministère.

Du côté de la Sûreté du Québec, des enquêteurs et spécialistes en reconstitution d’accidents tenteront de déterminer comment une telle situation a pu se produire, pour savoir si c’est le conducteur du camion qui a fait preuve de négligence ou si la benne s’est soulevée d’elle-même en raison d’un bris mécanique.

La Sûreté du Québec dit avoir reçu la vidéo qui montre l’accident, mais il a été impossible de savoir si le conducteur qui l’a tournée s’expose à des sanctions puisque la vidéo a clairement été faite par une personne qui est au volant de son véhicule et qui tient l’appareil ayant servi à filmer, probablement un téléphone cellulaire.