Des enquêteurs des crimes majeurs et des bandes de rue et armes à feu ont été dépêchés sur l'avenue Caldwell mercredi après-midi à la suite d'un meurtre.

12e meurtre de l'année à Ottawa

Un homme a été tué par balles en plein jour mercredi dans l'ouest d'Ottawa, à proximité d'un terrain de jeux nouvellement ouvert.
Les services d'urgence ont été dépêchés au 1500, avenue Caldwell dans le secteur Carlingwood vers 15 h 20 pour un individu qui avait été atteint par des projectiles d'arme à feu. 
La victime a été transportée dans un état critique au Centre de traumatologie d'Ottawa. La police d'Ottawa a confirmé le décès de l'homme vers 16 h 30. 
Il s'agit du 12e homicide à survenir sur le territoire de la Ville d'Ottawa en 2017. 
L'unité des crimes majeurs et celle des bandes de rue et armes à feu de la police d'Ottawa mènent l'enquête dans cette histoire. Des témoins ont été interrogés par la police. Toutefois, aucun suspect n'avait été appréhendé en soirée, mercredi. 
L'inspecteur John Medeiros du Service de police d'Ottawa (SPO) a indiqué que les autorités étaient à la recherche de deux hommes qui ont fui les lieux en courant.
« Nous cherchons à obtenir n'importe quelle information qui pourrait nous aider à identifier les personnes responsables de cette fusillade », a-t-il précisé.
La police n'avait pas divulgué l'identité et l'âge de la victime, mercredi soir.
Le quartier où s'est produit le meurtre est densément peuplé, avec des immeubles à logements et des maisons en rangées gérés par Logement communautaire d'Ottawa. L'homme a été abattu à moins de 100 mètres du terrain de jeux.
Deux résidents de l'avenue Caldwell à qui Le Droit a parlé ont indiqué que le quartier est devenu de plus en plus violent au cours des dernières années. Un homme de 23 ans a été blessé par balle en octobre 2016 au 1485, avenue Caldwell. Plus récemment, un homme a été blessé lors d'une agression au couteau en février dernier dans le secteur du 1400, avenue Caldwell.
« Ça empire », a laissé tomber Dan, un citoyen du quartier. Les choses surviennent surtout vers 2 h ou 3 h quand il fait très noir, mais ce meurtre est survenu en plein jour ». 
« Y'a des moments où j'ai peur de sortir de l'appartement », a avoué l'autre résident.