Justice et faits divers en bref

Les faits divers du jour, en quelques mots.
Les Hells Angels ne sont pas bienvenus à Ottawa
<p>Quelque 390 membres de ce club de motards se rassembleront à Ottawa, du 21 au 24 juillet, de même que plusieurs membres des clubs-écoles, comme les Red Devils et les Gatekeepers.</p>
Le maire d'Ottawa, Jim Watson, n'est pas du tout ravi de l'arrivée de centaines de Hells Angels en juillet dans la capitale.
«Je souhaiterais qu'ils ne viennent pas à Ottawa. Ce n'est pas exactement ce que souhaite un maire ou une ville, d'avoir des Hells Angels. Ce sont des individus impliqués dans toutes sortes d'activités illégales. C'est un pays libre, ils ont le droit de voyager, mais la police les aura à l'oeil.»
Quelque 390 membres de ce club de motards se rassembleront à Ottawa, du 21 au 24 juillet, de même que plusieurs membres des clubs-écoles, comme les Red Devils et les Gatekeepers.
«Si je comprends bien, lorsqu'ils voyagent en groupe, ils ont tendance à bien se comporter parce qu'ils ne veulent pas avoir des difficultés avec la police et veulent éviter des arrestations», a signifié le maire Watson.
Porno juvénile: des infos suisses mènent à l'arrestation d'un Gatinois
Des informations provenant de la Suisse ont permis à la police de Gatineau d'arrêter un sexagénaire pour pornographie juvénile.
C'est le travail de la police cantonale d'Aargau, en Suisse, qui a conduit à l'arrestation d'Alain Lauzon, 60 ans, de Gatineau. L'enquête a débuté en mars dernier. Le ministère public l'accuse d'avoir rendu accessible et d'avoir accédé à de la pornographie juvénile. Une perquisition a eu lieu le 19 mai dans la résidence de M. Lauzon. «Une grande quantité d'images et de vidéos» ont été saisies, affirme la police de Gatineau.
M. Lauzon a été arrêté lundi après-midi aux douanes de l'aéroport de Montréal à son retour d'un voyage en Europe. «Les enquêteurs n'ont, pour l'instant, aucune indication leur permettant de croire qu'il pourrait y avoir eu des enfants de Gatineau impliqués dans les images et vidéos saisies», a précisé Jean-Paul Le May, le porte-parole de la police de Gatineau.