Justice et faits divers

Portes ouvertes à la police de la MRC des Collines

La Sécurité publique de la Municipalité régionale de comté (MRC) des Collines organise une journée portes ouvertes, samedi.

Son quartier général, au 7, chemin Edelweiss, sera ouvert de 10h à 14h.

Le directeur du service de la Sécurité publique, Yves Charette, ainsi que ses policiers, seront disponibles pour faire visiter les lieux, et rencontrer le public.

Des kiosques de la CCN, du ministère de la Forêt, de la faune et des parcs, de la Sûreté du Québec, de Contrôle routier Québec, du Service incendie La Pêche, de Sauvetage Bénévole Outaouais, et de l’Armée canadienne seront érigés.

Un BBQ gratuit sera servi aux visiteurs.

Justice et faits divers

À chaque journée son conducteur en état d’ébriété

La Sûreté du Québec (SQ) a arrêté quatre personnes pour conduite avec les capacités affaiblies, dans le même secteur, cette fin de semaine.

Peu avant 2h, jeudi, des agents ont arrêté une conductrice pour excès de vitesse, sur l’autoroute 50, près du pont des Draveurs, à Gatineau. 

La femme de 26 ans a finalement été arrêtée pour conduite avec les capacités affaiblies. 

Vendredi, à 2h, une autre femme, âgée de 37 ans et résidente de l’Ontario, a été arrêtée pour alcool au volant, près de l’échangeur des autoroutes 5 et 50. 

Samedi, à 2h30, un autre contrôle routier près de l’échangeur des boulevards Fournier et Maisonneuve a permis aux policiers de la SQ d’arrêter une femme de 30 ans, encore une fois pour conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool. 

Dans la nuit de dimanche à lundi, un conducteur de 27 ans a été arrêté pour la même raison, près du pont des Draveurs. 

Justice et faits divers

Aucune accusation contre Francis Drouin

Aucune accusation ne sera déposée contre le député fédéral de Glengarry-Prescott-Russell, Francis Drouin, à la suite d’un incident survenu plus tôt au mois d’avril.

La police d’Halifax a décidé de ne pas porter d’accusations à l’endroit du député à la suite d’allégations voulant que le député ait fait des attouchements à l’endroit d’une femme dans un bar à Halifax, lors de la convention du Parti libéral du Canada le mois dernier.  

«Après avoir examiné les faits, la police de Halifax a déterminé que l’affaire était terminée. Je suis heureux que cela ait été résolu en fonction des faits. Je n’aurais aucun autre commentaire à ajouter», a déclaré Francis Drouin dans un communiqué envoyé aux médias. 

L’incident est survenu le 21 avril dernier alors que Francis Drouin se trouvait dans un bar. Il a alors entendu le cri d’une femme venant de plus loin qui dénonçait un attouchement sexuel. C’est alors que M. Drouin a tenté d’avertir les autorités de l’établissement sur l’incident. 

Le député a alors été faussement identifié comme étant l’auteur du geste par la dame en question. 

Le député aura malgré lui fait couler beaucoup d’encre concernant l’incident au cours des dernières semaines. Francis Drouin avait toutefois pris les mesures qui s’imposent en informant le Parti au préalable que des accusations pourraient être portées à son endroit. 

Le député de Glengarry-Prescott-Russell n’a d’ailleurs reçu aucune réprimande du caucus libéral.

Justice et faits divers

Une femme blessée par balles à Ottawa

Une femme a subi de graves blessures à la suite d’une fusillade dans le sud de la ville d’Ottawa lundi soir.

Selon le Service de police d’Ottawa (SPO), des coups de feu ont été signalés vers 23 h 52 dans le pâté de maisons des 1400, chemin Heatherington.

Lorsque les policiers se sont rendus sur les lieux, la victime avait déjà été transportée à l’hôpital.

Selon le SPO, on ne craindrait pas pour la vie de la dame.

Les policiers poursuivent actuellement leur enquête.

Le SPO invite toute personne ayant des renseignements concernant cette affaire à communiquer avec la Section des enquêtes criminelles de la division Est de la Police d’Ottawa en composant le 613-236-1222, poste 3566.

Justice et faits divers

Aide du public demandée pour élucider un meurtre à Ottawa

Avant d’être tué, le 5 mai dernier, à Ottawa, un homme a été passager d’une voiture suspecte, dans l’est de la ville. La police d’Ottawa demande maintenant l’aide du public pour obtenir plus d’informations sur ce véhicule, et élucider le meurtre.

Opiny P’Ochieng, 49 ans, a été retrouvé mort à l’intersection du chemin Russell et du croissant Southvale.

Il a été vu vivant pour la dernière fois, vers 3h du matin, le même jour, à la station-service Ultramar, près du chemin de Montréal et de la rue Cantin.

Selon la police d’Ottawa, P’Ochieng est monté à bord d’un véhicule, alors qu’il marchait près de la rue Cantin. Trente minutes plus tard, son corps inerte était découvert par un passant, sur le chemin Russell.

Le conducteur l’aurait amené jusqu’au lieu de la macabre découverte.

L’Unité des crimes majeurs veut s’entretenir avec ce conducteur. Les autorités demandent au public qui réside dans les environs de se remémorer un quelconque déplacement de voiture, dans cette nuit du 5 mai.

Justice et faits divers

Chute de deux hommes près du pont du Portage

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a érigé un périmètre de sécurité près du pont du Portage, alors qu’une nébuleuse histoire impliquant la chute de deux hommes dans la rivière des Outaouais, lundi soir.

Le SPVG était toujours sur la scène de l’incident, mardi matin.

Les policiers ont été appelés vers 21h30, pour secourir les deux hommes, près de l’usine Kruger.

Une des victimes, un homme dans la vingtaine, a fait une chute d’environ 10 mètres. Le deuxième aurait sauté afin de lui venir en aide.

La scène protégée est située à l’est du pont, près d’une piste cyclable.

Justice et faits divers

Les faits divers en bref

Les faits divers du jour en quelques mots

Escapade trop rafraîchissante

Un canot s’est renversé avec ses quatre occupants, dimanche soir. Trois des plaisanciers ont pu regagner la rive d’eux-mêmes. 

Le quatrième occupant était toujours dans l’eau à l’arrivée des policiers et des pompiers. Toutes les victimes portaient des dispositifs de flottaison. 

Le tout s’est produit tout juste à l’est des rapides Deschênes. 

Les ambulanciers paramédicaux d’Ottawa ont évalué les quatre patients, ont diagnostiqué de l’hypothermie et les ont transportés à l’hôpital.


Menaces en ligne sans fondement

Le Service de police d’Ottawa enquête sur des menaces en ligne proférées contre l’université Carleton ce week-end.

L’enquête initiale a révélé que ces menaces, diffusées sur Twitter, n’étaient pas crédibles et qu’il n’existait aucun risque pour le public. Le campus de l’université demeurera donc ouvert. 

La sécurité de l’université collabore avec les services d’enquête de la Police d’Ottawa.

Une enquête est donc en cours et en raison de la nature sans frontières des médias sociaux, certains partenaires internationaux de la police d’Ottawa ont été alertés.


Autos vandalisées

Plus d’une vingtaine de voitures stationnées sur la promenade Halifax, dans le sud-est d’Ottawa, dans Urbandale, ont été victimes de vandalisme.

Leurs quatre pneus ont tous été tailladés par des inconnus, probablement durant la nuit de dimanche à lundi.

Les résidents d’un immeuble touché réclament maintenant l’installation de caméras de surveillance.

La police d’Ottawa a ouvert une enquête. 

Justice et faits divers

Contacts sexuels avec une adolescente: un entraîneur de quilles coupable

Un ex-entraîneur de quilles de Gatineau, qui s’est amouraché d’une adolescente faisant partie de son équipe, écope 15 mois pour contacts sexuels, a appris Le Droit.

Éric Bourgeois, 40 ans, était en position d’autorité, alors qu’il était l’entraîneur de l’équipe de quilles de la jeune fille, a rappelé le juge Gaston Paul Langevin, mercredi.

Justice et faits divers

Les faits divers en bref

Les faits divers du jour, en quelques mots.

Une famille jetée à la rue par un incendie

Le feu a fait des ravages dans une résidence située dans l’ouest d’Ottawa, dans la nuit de jeudi à vendredi. Une famille se voit forcée de trouver un nouveau toit.

Le Service des incendies d’Ottawa (SIO) a reçu l’appel d’urgence peu après 1 h 30, tôt jeudi matin. On rapportait alors des flammes visibles au 2670, croissant Stone, situé non loin du centre commercial Bayshore et de l’Hôpital Queensway Carleton.

Justice et faits divers

Paul Bernardo subira son procès en octobre

NAPANEE — Le délinquant dangereux Paul Bernardo subira son procès en octobre pour une affaire de possession d'arme en prison.

Bernardo, détenu dans un pénitencier à sécurité maximale en Ontario, aurait été en possession d'un poignard bricolé avec un tournevis et un stylo. Les documents judiciaires révèlent que l'incident aurait eu lieu le 9 février à l'Établissement de Millhaven, à Bath, en Ontario. Il a comparu par visioconférence au palais de justice de Napanee, où aura lieu le procès à compter du 5 octobre.

Bernardo, l'un des plus tristement célèbres meurtriers dans les annales judiciaires canadiennes, avait été arrêté dans les années 1990 parce qu'on le soupçonnait d'avoir violé et tué plusieurs adolescentes chez lui en Ontario. Lors de son procès en 1995 pour les meurtres de Leslie Mahaffy, âgée de 14 ans, et de Kristen French, âgée de 15 ans, le tribunal avait présenté les vidéos des agressions brutales.

Bernardo a finalement été reconnu coupable dans les deux cas de meurtre prémédité, d'agression sexuelle grave, d'enlèvement et de séquestration, et condamné à la prison à vie sans possibilité de libération avant 25 ans.

Il a plus tard été reconnu coupable d'homicide relativement au décès de Tammy Homolka, la soeur cadette de sa femme, Karla Homolka. Son épouse a d'ailleurs été reconnue coupable de complicité dans les trois meurtres, et elle a purgé une peine de 12 ans de prison, après une entente à l'amiable avec les procureurs en échange de son témoignage contre Bernardo.

Après avoir admis qu'il avait violé 14 autres femmes dans la région de Toronto, Bernardo a aussi été déclaré délinquant dangereux, ce qui signifie que ses chances d'être un jour libéré de prison sont minces.