Jusqu'à 15 centimètres de neige attendus dans la région

Montréal - Une accumulation généralisée de 10 à 15 centimètres est à prévoir dans la région de Gatineau, d'Ottawa et de Prescott-Russell, d'ici samedi soir.
Selon Environnement Canada, « les automobilistes doivent s'attendre à d'importantes quantités de neige ou de neige fondante sur leur trajet et être prêts à composer avec des conditions routières hivernales ».
Les conditions météorologiques dans la région de la capitale n'ont cependant rien à voir avec l'onde de tempête qui a sévi dans l'Est-du-Québec, entraînant la fermeture de plusieurs routes et même l'évacuation préventive de résidences en bordure du fleuve Saint-Laurent, menacées par un déferlement de puissantes vagues.
Plusieurs routes ont été fermées, dès vendredi matin, dans l'Est-du-Québec, en raison des conditions climatiques difficiles, notamment des pans entiers de la route 138 sur la Côte-Nord et la route 132 en Gaspésie, en raison aussi d'inondations sur les voies routières. En fin d'après-midi vendredi, ces routes étaient rouvertes, sauf pour la portion de la route 132 entre Sainte-Flavie et Grand-Métis, et celle entre Tourelle et Sainte-Anne des Monts. La route 138 était complètement ouverte en fin de journée, mais la visibilité était nulle pour toute la section de cette route comprise entre Baie-Johan-Beetz et Kegaska.
Des avertissements de tempête hivernale ou d'onde de tempête - ce qui implique des risques d'inondation - sont toujours en vigueur en fin d'après-midi, vendredi, pour toutes les régions situées à l'est de la ville de Québec.
Environnement Canada prévoyait que de 40 à 50 centimètres de neige devaient s'abattre sur l'est de la province d'ici la fin de la journée de vendredi.
Vagues de 6 mètres
Des vagues pouvant aller jusqu'à 6 mètres de hauteur étaient attendues dans le golfe du Saint-Laurent au cours de la journée, prévenait Environnement Canada.
Pour cette raison, de 25 à 30 résidences ont été évacuées de façon préventive dans le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie, rapporte Jacques Bélanger, directeur régional pour la sécurité civile pour ces secteurs. Elles se trouvent notamment à Rimouski, à Saint-Ulric et à Cap-Chat. Des routes municipales ont aussi été fermées à ces endroits, qui demeurent sous haute surveillance, rapporte-t-il, ainsi qu'à Petit-Matane, Percé, Gaspé et Chandler.
La ville de Sept-Îles, sur la Côte-Nord, avise aussi sur son site internet avoir procédé à des évacuations pour la sécurité de ses citoyens.
Le pic de la tempête est toutefois passé, souligne M. Bélanger, car les grandes marées se sont terminées vers 16 h 30. C'est cette combinaison de hautes marées causées par le cycle lunaire, les vents puissants et la tempête de neige qui a créé les conditions climatiques pénibles et les hautes vagues en bordure du fleuve, a-t-il expliqué.
Avec Le Droit