Se disant «debout pour la planète», plusieurs centaines de personnes envahiront les rues des centres-villes d’Ottawa et de Gatineau vendredi en marge de la Journée de mobilisation pour le climat, convergeant tous vers la colline parlementaire.

Jour J pour la planète à Ottawa et Gatineau

Se disant «debout pour la planète», plusieurs centaines de personnes envahiront les rues des centres-villes d’Ottawa et de Gatineau vendredi en marge de la Journée de mobilisation pour le climat, convergeant tous vers la colline parlementaire.

Du côté québécois, les manifestants, y compris des étudiants de l’Université du Québec en Outaouais, du Cégep de l’Outaouais et du Collège Heritage, se réuniront sur la promenade du Portage dès 10 h 30 avant de se diriger vers le parc de la Confédération, à Ottawa. Là-bas, ils rejoindront entre autres les étudiants de l’Université d’Ottawa, avant de prendre la direction de la rue Wellington et du Parlement, où la mobilisation atteindra son point culminant vers 12 h 30.

Comme certains établissements postsecondaires ont levé les cours à l’occasion de cette journée spéciale, les organisateurs de la marche estiment que plus de 13 000 étudiants sont en congé vendredi dans la région de la capitale nationale.

Alors que les élections fédérales battent leur plein et que l’environnement prend une place de plus en plus importante dans les débats, les groupes derrière cette mobilisation demandent entre autres aux gouvernements «d’adopter une loi climatique qui force l’atteinte des cibles de gaz à effet de serre recommandées par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) pour limiter le réchauffement du climat à 1,5 degré Celsius. L’organisme estime qu’une réduction des émissions nettes de CO2 de 50 % pour 2030 et de 100 % pour 2050, accompagnée d’une forte réduction des autres GES, donnerait à l’humanité 66 % de chances d’atteindre cet objectif.

On demande aussi aux gouvernements d’interdire tout nouveau projet d’exploration ou d’exploitation des hydrocarbures ainsi que de mettre un terme à toutes les subventions directes ou indirectes aux combustibles fossiles.

d’autres activités

Les adolescents et les jeunes enfants ne seront pas en reste puisque même si les cours sont maintenus, une panoplie d’activités sont prévues dans plusieurs écoles de la région, et ce, des deux côtés de la rivière des Outaouais.

À plusieurs endroits, les élèves et les membres du personnel marcheront dans les rues avoisinantes à leur école. Confection d’affiches, port de vêtements verts, envoi de pétitions aux élus, conférences et activités de sensibilisation sont aussi au programme.

Sur la rive québécoise, les élèves de l’école secondaire du Versant sont invités à apporter des percussions et à manifester aux abords du boulevard de La Vérendrye, tandis qu’à l’école secondaire Mont-Bleu, on organise une marche sur le site d’Asticou.

Du côté ontarien, près de 450 élèves du Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario se réuniront à l’école secondaire publique Gisèle-Lalonde pour prendre part à une compétition de maquettes de bateaux solaires, alors qu’une délégation d’une cinquantaine d’élèves et membres du personnel du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est prendra la direction de Montréal pour participer à la grande marche pour le climat.