La ministre Mélanie Joly travaille sur un projet de modernisation de la Loi sur les langues officielles.

Joly veut moderniser la Loi sur les langues officielles

Le gouvernement canadien a décidé de procéder à l’examen de la Loi sur les langues officielles dans le but de la moderniser.

Lundi matin, la ministre des Langues officielles du Canada, Mélanie Joly, en fera l’annonce à l’Université d’Ottawa dans le cadre d’une assemblée publique.

À travers cette modernisation, Ottawa souhaite améliorer la Loi pour qu’elle puisse mieux servir les citoyens canadiens, alors que la société fait face à de nouveaux défis.

Parmi ces enjeux qui ont appelé à l’examen de la Loi sur les langues officielles, on fait notamment référence au fait que le nombre de francophones augmente moins rapidement que la population canadienne en général.

En effet, deux millions de Canadiens et de Canadiennes vivent dans une communauté de langue officielle en situation minoritaire. Le taux de pourcentage de francophones hors Québec suit une tendance à la baisse et le taux de bilinguisme stagne chez la majorité anglophone à l’extérieur du Québec.

« Nous nous engageons dans un examen pour mieux outiller nos communautés de langue officielle afin qu’elles soient en mesure de relever les nouveaux défis auxquels elles sont confrontées et assurer leur vitalité à long terme, a mentionné la ministre Joly dans une déclaration écrite. Il va de soi qu’une Loi essentielle à notre identité collective, à notre cohésion et à notre prospérité soit revue afin qu’elle réponde aux besoins des Canadiens. »

Discuter des enjeux

Au cours des prochains mois, plusieurs forums et tables rondes seront organisés pour discuter des enjeux concernant les langues officielles. Cinq thèmes seront abordés lors de ces différents forums, soit le développement des communautés de langue officielle en situation minoritaire, les institutions fédérales qui incarnent les langues officielles, la promotion de la culture et du bilinguisme, les langues officielles et la place du Canada dans le monde, ainsi que les langues officielles et le Canada à l’ère du numérique.

Avec Internet et les médias sociaux, qui sont venus changer les habitudes de communication et de consommation de la population au sein des dernières années, Ottawa souhaite se lancer dans le virage numérique « pour promouvoir ses langues et les cultures qu’elles véhiculent ».

La Loi sur les langues officielles a été adoptée en 1969 dans le but de reconnaître l’égalité du statut du français et de l’anglais au Canada. Cette loi donnait le droit aux citoyens de communiquer avec leur gouvernement et d’en recevoir des services dans la langue de leur choix.

La dernière modification de cette loi a eu lieu en 2005, alors que le gouvernement de Paul Martin précisait que les institutions fédérales devaient prendre des mesures positives pour s’engager envers ses communautés de langue officielle en situation minoritaire.