Les itinérants qui ne seront pas en mesure de trouver un endroit pour passer la nuit, cet hiver, dans le centre-ville de Gatineau, auront accès à partir du 4 décembre à une halte-chaleur à l’intérieur de l’aréna Robert-Guertin. 
Les itinérants qui ne seront pas en mesure de trouver un endroit pour passer la nuit, cet hiver, dans le centre-ville de Gatineau, auront accès à partir du 4 décembre à une halte-chaleur à l’intérieur de l’aréna Robert-Guertin. 

Itinérance: une halte-chaleur le 4 décembre; le ministre Carmant insatisfait du CISSSO

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Les itinérants qui ne seront pas en mesure de trouver un endroit pour passer la nuit, cet hiver, dans le centre-ville de Gatineau, auront accès à partir du 4 décembre à une halte-chaleur à l’intérieur de l’aréna Robert-Guertin. 

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO), la Ville de Gatineau et les organismes oeuvrant sur le terrain en sont finalement venus à une entente pour offrir ce lieu de répit où les personnes itinérantes pourront aller se réchauffer quelques heures, prendre un café et discuter avec des intervenants. 

Plus tôt cette semaine, la Ville de Gatineau avait soulevé un tollé chez les organismes communautaires en proposant comme halte-chaleur l’entrée des joueurs des Olympiques et le corridor adjacent, à l’arrière de l’aréna. La sortie publique des organismes communautaires, mardi, a poussé les différents partenaires à revisiter le l’aréna afin de trouver un endroit plus adéquat en matière de distanciation sociale et de sécurité pour les usagers et les intervenants.


« C’est vraiment le meilleur scénario qu’on pouvait avoir dans l’aréna. La salle a une entrée dédiée, un accès à de l’eau et des toilettes à proximité. »
Renée Amyot, présidente de la commission Gatineau, ville en santé

C’est la salle Jos Montferrand qui a finalement été identifiée. Le CISSSO précise que la Soupe populaire qui gère le centre d’hébergement d’urgence à l’intérieur de l’aréna a accepté de revoir ses besoins en espace afin de libérer ce local qui n’avait pas été considéré au départ. «C’est vraiment le meilleur scénario qu’on pouvait avoir dans l’aréna, a ajouté la présidente de la commission Gatineau, ville en santé, Renée Amyot. La salle a une entrée dédiée, un accès à de l’eau et des toilettes à proximité.»

À LIRE AUSSI: Itinérance à Gatineau: les organismes insultés lèvent le ton [VIDÉO]

La halte-chaleur sera ouverte 22 heures par jour pendant la période hivernale. Le lieu convenu répond à «l’ensemble des critères de sécurité et d’accessibilité recherchés par les différents partenaires», assure le CISSSO.

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant.

Le ministre Carmant insatisfait

Les difficultés qui perdurent dans la réponse des autorités face à la situation des itinérants ont forcé, jeudi, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, à intervenir auprès du CISSSO. Selon nos informations, le ministre Carmant n’est pas satisfait de la façon dont le CISSSO mène ce dossier jusqu’à maintenant. Le ministre a exigé, jeudi, que le CISSSO lui remette un plan de mesures hivernales.

«Le ministre a reçu le plan de la part du CISSSO et nous en faisons l’analyse, a confirmé à cet effet l’attachée de presse du ministre Carmant, Sarah Bigras. Une rencontre est d’ailleurs prévue avec le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, et le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe. On s’attend à ce que les mesures soient mises en place rapidement, car personne ne devrait être laissé au froid.»

Au terme de cette rencontre qui s’est tenue en fin d’après-midi et à laquelle le CISSSO n’était pas convié, le ministre Lacombe et le maire de Gatineau ont affirmé que des «discussions franches» avaient eu lieu. Les deux élus ont affirmé qu’«un état complet de la situation» a été fait que qu’ils partagent le fait qu’il y a «urgence d’agir».