Le Droit
Tant à Québec qu’à Ottawa, le mot islamophobie a suscité des débats, puisque les élus craignaient qu’élargir la portée de la notion de discours haineux porterait atteinte à la liberté d’expression.
Tant à Québec qu’à Ottawa, le mot islamophobie a suscité des débats, puisque les élus craignaient qu’élargir la portée de la notion de discours haineux porterait atteinte à la liberté d’expression.

Islamophobie, le mot qui fait peur

Patricia Cloutier
Patricia Cloutier
Le Soleil
C’est le terme islamophobie qui dérange en ce moment la Coalition avenir Québec (CAQ) et le Parti québécois (PQ). Un mot qui est «utilisé à toutes les sauces par les temps qui courent», analyse Louis-Philippe Lampron, professeur de droit à l’Université Laval.