Michel Merleau deviendra le deuxième préfet de la MRC Vallée-de-la-Gatineau, à être élu directement par la population, après Pierre Rondeau qui prend sa retraite.

Intérêt des MRC pour une solution avec Ottawa

La Table des préfets des MRC de l'Outaouais suivent très attentivement les discussions entre Gatineau et Ottawa qui tentent actuellement de développer une solution commune pour la gestion de leurs déchets.
Certains acteurs dans le secteur rural de l'Outaouais se sont même déjà offerts pour recevoir cette éventuelle usine de valorisation des déchets, indique le président de la Table des préfets, Michel Merleau. C'est notamment le cas du Pontiac où l'ancienne usine Smurfit Stone, maintenant propriété de Green Investment, tente de développer ce type de créneau.
«Nous, nous sommes très ouverts à une solution avec Ottawa, précise M. Merleau. Je considère même que ce serait la solution la plus pratique, compte tenu du volume de déchets que génère la ville.»
M. Merleau est d'avis qu'il ne doit pas y avoir de barrière créée artificiellement par des questions de juridiction pour un tel enjeu environnemental. «C'est un problème crucial, dit-il. Les problèmes environnementaux n'ont pas de frontière. Ce sont les politiciens qui font des frontières. Si on peut être suffisamment imaginatif, les déchets de l'un pourront devenir l'énergie de l'autre.»
Pour l'instant, les MRC attendent que Gatineau se positionne.
Ensuite, explique M. Marleau, une solution intégrée «gagnante pour tout le monde» pourra être évaluée.