La bouteille de bière trouvée dans le monticule censé cacher la capsule temporelle.

Mystère autour d'une capsule temporelle en Saskatchewan

ALVENA, Sask. — Lorsque le village d'Alvena, en Saskatchewan, a organisé une grande fête estivale pour l'ouverture d'une capsule temporelle scellée il y a 50 ans, ses résidants s'attendaient à ce qu'elle renferme des pièces de monnaie et des journaux de l'époque, des lettres d'enfants ou d'autres souvenirs de la vie rurale canadienne.

Mais tout ce qu'ils ont trouvé est une bouteille de bière de forme «stubby» et un pot de verre brisé contenant de vieux documents du comté. Déçus, les résidants se sont demandé qui était à blâmer.

«L'enthousiasme était au rendez-vous parce que nous avions commencé à en parler l'année dernière», explique Elaine Stadnyk, qui était adolescente lorsque la capsule a été assemblée, en 1968.

Le maire d'Alvena, Ernie Sawitsky, précise que l'amas de pierres contenant la capsule avait été construit à proximité d'installations érigées l'année précédente à l'occasion du centenaire de la fédération canadienne.

M. Sawitsky indique que ce monticule devait renfermer un compartiment, accessible en retirant une pierre bien précise. Il ajoute que l'homme l'ayant construit, aujourd'hui âgé de 84 ans, l'avait informé il y a plusieurs années que la capsule contenait des pièces de monnaie, un journal local et un magazine d'agriculture, entre autres.

Mais le mois dernier, lorsque M. Sawitsky et le bâtisseur du monticule se sont réunis pour s'assurer que tout se déroule bien le grand jour venu, l'octogénaire ne se rappelait plus quelle pierre était la bonne.

«Il a fallu que j'apporte ma pelle rétrocaveuse et que je commence à casser le monticule», raconte-t-il.

«Nous avons finalement trouvé un pot qui contenait des documents. Ils indiquaient qui était membre du conseil en 1967 dans le village d'Alvena et la municipalité rurale de Fish Creek, poursuit-il. Nous avons démantelé le monticule en entier pour découvrir qu'il était seulement fait de ciment et de roches solides.»

Il n'y avait aucun compartiment. Le pot de verre encastré dans le béton s'est fissuré lors de la destruction du tumulus. Une bouteille de bière à col court a été rescapée dans les débris, sans plus.

Les mauvaises nouvelles voyagent vite dans un petit village, mais certains anciens résidants n'en ont pas eu vent et ont fait la route jusqu'à Alvena pour l'occasion. Le député de la région avait même été invité.

«Nous espérions que le jour du festival, quelqu'un arriverait avec la boîte et dirait : “Hé, la voici!” Mais rien ne s'est produit. Personne ne s'est manifesté», se désole M. Sawitsky.

Ben Maruschak, l'homme qui a construit le monticule, reconnaît que sa mémoire n'est plus ce qu'elle était, mais il doute que quiconque ait pu voler la capsule parce que l'accès à son compartiment était secret.

Elaine Stadnyk, qui s'est elle aussi rendue à Alvena le jour de la fête, raconte que son père avait pris part à la mise sur pied du projet. Il lui avait annoncé qu'une relique familiale serait placée dans la capsule.

«Mon père m'a seulement dit : “Tu verras”» se rappelle-t-elle.

Le maire a l'intention de construire un nouveau monticule et d'y placer une capsule temporelle qu'ils rouvriront cette fois dans 25 ans : «Nous avons décidé que 50 ans, c'est un peu trop long.»