La ville de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick

La mairesse adjointe de Saint-Jean veut bannir les mauvaises nouvelles

SAINT-JEAN, N.-B. - La mairesse adjointe de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, aimerait que les nouvelles négatives au sujet de la ville qu’elle représente soient interdites pendant quatre mois.

Shirley McAlary a déclaré que Saint-Jean jouissait d’une excellente qualité de vie et que le conseil municipal, le public et les médias devraient se concentrer sur les histoires positives pour convaincre d’autres personnes de venir s’y installer.

La mairesse adjointe a précisé que c’était un peu à la blague qu’elle avait suggéré, lors d’une réunion du comité de la croissance de cette semaine, d’interdire les nouvelles négatives pendant quatre mois.

Mme McAlary a affirmé que les médias devaient rapporter les nouvelles telles que le procès pour meurtre de Dennis Oland et les récentes explosions à la raffinerie d’Irving ainsi que dans une usine de recyclage de métaux. Mais elle a estimé que les nouvelles nationales n’ont pas toujours besoin de s’attarder sur des dossiers négatifs comme le déclin de la population de Saint-Jean.

Shirley McAlary estime que sa ville doit faire un meilleur travail de marketing pour améliorer son image, et selon elle, cela commence par la façon dont ses habitants en parlent.

La Presse canadienne