Des fans iraniens se sont rassemblés pendant de nombreuses heures devant l'hôtel de l'équipe du Portugal en prévision du match qui oppose les deux pays, lundi.

Des Iraniens perturbent le sommeil de Ronaldo

SARANSK — Un groupe de partisans iraniens munis de vuvuzelas a perturbé le repos de l’équipe du Portugal à la veille de son match contre l’Iran au Mondial 2018, obligeant Cristiano Ronaldo à leur demander d’arrêter leur chahut, rapportaient lundi les médias portugais.

Dans une vidéo amateur reprise sur le site de la télévision portugaise SIC, on aperçoit la silhouette du capitaine de l’équipe du Portugal gesticulant à une fenêtre de son hôtel à Saransk, en Russie, signifiant aux partisans iraniens qu’il avait besoin de dormir en plaçant ses deux mains contre sa joue.

D’après la Radio Renascença, son intervention n’a pas eu d’effet durable, car le bruit a repris quelques minutes après, poussant la Fédération portugaise de football (FPF) à demander un renforcement du dispositif policier déployé aux abords de l’hôtel, qui a fini par rétablir le calme vers minuit trente locales.

Interrogée par l’AFP, la FPF n’a pas souhaité faire de commentaire, mais un proche de l’équipe portugaise a considéré que «les images (parlaient) d’elles-mêmes».

Dans une autre vidéo diffusée par la télévision SIC, on voit un groupe de partisans entonner des chants dans la rue en face de l’hôtel de la Seleçao.

Le Portugal et l’Iran s’affrontent lundi soir (14h, heure du Québec) en 3e journée du groupe B, Cristiano Ronaldo et compagnie n’ayant besoin que d’un match nul pour décrocher leur qualification en huitièmes de finale du Mondial 2018.