Insolite

Un dromadaire perturbe le trafic ferroviaire près de Paris

PARIS - «Le trafic est ralenti. Motif: présence d’un lama»: les banlieusards parisiens, pourtant habitués aux messages annonçant des perturbations sur leur réseau, ne connaissaient pas celle-là : un dromadaire, et non un lama comme annoncé initialement, déambulait jeudi sur les rails.

Le quadrupède, échappé d’un cirque voisin selon la presse locale, cherchait de l’herbe à brouter le long des voies au niveau de la gare de Fontainebleau Avon, au sud de Paris, inconscient de ralentir le trafic d’une ligne transportant 75.000 voyageurs par jour.

«Le trafic est ralenti sur l’ensemble de la ligne. Motif: présence d’un lama sur les voies à Fontainebleau Avon», avait dans un premier temps indiqué dans un tweet la SNCF.

«Le lama qui s’avère être un dromadaire (on est formels vu la photo du suspect) ne déambule plus sur les voies. La circulation a pu reprendre», a précisé un autre tweet de la SNCF, posté plus tard dans la matinée et accompagné d’une photo de l’animal.

+

Insolite

«Upskirting»: la prise de photo sous la jupe devient illégale au Royaume-Uni

LONDRES — Les parlementaires britanniques ont adopté mercredi une loi qui criminalise la prise de photos sous les vêtements à l’insu de la victime, ce qu’on appelle en anglais l’«upskirting».

Cette loi découle de la campagne menée par une femme de 26 ans, Gina Martin, qui avait pourchassé et rattrapé un homme qui avait pris une photo sous sa jupe lors d’un concert à Londres en 2017.

Mme Martin avait alors découvert que la pratique n’avait rien d’illégal, même si elle était de plus en plus répandue en raison de la prolifération des téléphones intelligents.

Mme Martin s’est réjouie de sa victoire mercredi sur Twitter. La députée Shami Chakrabarti a d’ailleurs salué sa détermination.

La loi entrera en vigueur après avoir reçu la sanction royale de la reine Élisabeth II, ce qui n’est qu’une formalité.

L’adoption de cette loi avait été bloquée, en juin dernier, par la seule opposition de l’élu conservateur Christophe Chope.

La loi s’appliquera à l’Angleterre et au Pays-de-Galle. L’«upskirting» était déjà illégal en Écosse.

Insolite

Un crocodile apprivoisé dévore une femme en Indonésie

MINAHASA, Indonésie — Une Indonésienne est morte déchiquetée par un crocodile apprivoisé, dans une ferme de culture de perles sur l’île des Célèbes (nord-est de l’Indonésie), ont annoncé mercredi les autorités.

Deasy Tuwo, la responsable d’un laboratoire de la ferme perlière à Minahasa, dans la province de Sulawesi-Nord, a été tuée jeudi dernier par l’animal, long de 4,4 mètres.

Son corps mutilé, partiellement dévoré par le crocodile, a été retrouvé par des collègues le lendemain matin, a précisé à l’AFP Hendrik Rundengan, de l’agence locale de protection de l’environnement.

«Selon les premières indications, elle est tombée dans l’enclos du crocodile», a-t-il ajouté, soulignant que la police poursuivait son enquête.

Le crocodile, nommé «Merry» («Joyeux»), a été endormi pour être sorti de son enclos lundi, lors d’une opération qui a duré trois heures et a mobilisé plusieurs dizaines de personnes, dont des responsables de la protection de l’environnement, des militaires et des policiers, selon M. Rundengan.

Le reptile, qui était détenu sans permis, va être transféré dans une zone naturelle protégée.

L’archipel indonésien abrite toutes sortes d’animaux exotiques, dont plusieurs espèces de crocodiles qui s’en prennent régulièrement aux humains.

En avril 2016, un touriste russe avait été tué par un crocodile dans les îles Raja Ampat, un site fréquenté par les amateurs de plongée.

Insolite

Un oiseau sème la pagaille sur un vol Singapour-Londres

SINGAPOUR - Un oiseau a semé la pagaille sur un vol assurant la liaison entre Singapour et Londres, quand il a surgi soudainement dans le compartiment de la classe affaires lors d’un trajet de 12 heures, a indiqué mardi la compagnie Singapore Airlines.

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux a montré un oiseau perché sur le bord d’un repose-tête, deux heures avant que l’appareil n’atterrisse dans la capitale britannique.

Une première tentative d’un membre d’équipage de capturer l’oiseau a échoué, poussant certains passagers à se joindre à la chasse.

«Il a été finalement attrapé par des membres d’équipage avec l’aide de certains passagers et remis à l’atterrissage de l’appareil à Londres aux autorités aéroportuaires pour le placer en quarantaine», a indiqué Singapore Airlines dans un communiqué.

Le communiqué ne précise pas comment l’oiseau s’est introduit à bord du vol SQ322 le 7 janvier.

L’oiseau, un myna brun foncé, appelé également mainate originaire de l’Asie du sud-est, n’était pas recensé sur le vol et ne portait pas d’étiquette d’enregistrement.

Selon le site de Singapore Airlines, une place sur le vol Singapour-Londres en classe affaires coûte autour de 4400 dollars américains.

Insolite

Fast-food à la Maison-Blanche!

WASHINGTON — «Nous avons commandé du fast-food américain et c’est moi qui paye» : Donald Trump a accueilli lundi les joueurs de l’équipe de football des Tigers de Clemson avec des pizzas et des hamburgers, mettant en avant les contraintes de la paralysie du gouvernement.

«C’est à cause du shutdown, comme vous le savez... Beaucoup de hamburgers, de pizzas, je pense qu’ils vont préférer ça à tout ce que nous aurions pu leur offrir», a expliqué le président américain à son arrivée à la Maison-Blanche après une journée à La Nouvelle-Orléans. 

Interrogé sur son mets préféré, le magnat de l’immobilier a esquivé : «Si c’est américain, j’aime ça. Tout est américain.» 

«Plutôt McDonald’s ou Wendy’s?» a insisté un journaliste. 

«Je les aime tous», a répondu Donald Trump. «Que des bonnes choses, de la super nourriture américaine.» 

Les discussions budgétaires entre le président républicain, qui réclame le financement d’un mur à la frontière avec le Mexique, et ses adversaires démocrates, qui s’y opposent, sont dans l’impasse.

Ce blocage a provoqué un shutdown qui a contraint nombre de fonctionnaires fédéraux, y compris certains travaillant à la Maison-Blanche, à rester chez eux, l’État n’étant pas en mesure de les payer.

La paralysie du gouvernement, qui dure depuis 24 jours, est la plus longue de l’histoire américaine.  

Insolite

Une députée britannique reporte sa césarienne pour pouvoir voter sur le Brexit

LONDRES — La députée travailliste Tulip Siddiq a reporté la césarienne qu’elle devait subir mardi pour pouvoir voter au Parlement britannique sur l’accord de Brexit négocié par la première ministre Theresa May avec l’Union européenne.

La députée de Hampstead & Kilburn (nord de Londres), par ailleurs nièce de la première ministre du Bangladesh, Sheikh Hasina, a repoussé la date de l’opération de deux jours et «compte être poussée en fauteuil roulant par son mari Chris» jusqu’au Parlement, selon le quotidien britannique Evening Standard.

«Si mon fils vient au monde même un jour plus tard que les médecins l’ont conseillé, mais que ce monde offre de meilleures chances de relation solide entre le Royaume-Uni et l’Europe, alors ça vaut le coup de se battre», a justifié la femme politique de 36 ans.

Généralement les parlementaires en fin de grossesse, venant d’accoucher ou malades peuvent se reposer sur un système informel de «jumelage» : les députés de partis rivaux s’accordent tous les deux pour manquer un vote, annulant ainsi les conséquences de leur absence. Mais cela demande des négociations et l’accord des whips, les députés chargés de faire respecter la discipline au sein des partis, un accord qu’ils risquent de ne pas donner lorsqu’il s’agit d’un vote crucial.

Tulip Siddiq a déclaré au Evening Standard ne pas faire confiance au système de jumelage.

En juillet 2018, le président du Parti conservateur, Brandon Lewis, avait rompu un engagement pris avec Jo Swinson, responsable adjoint des libéraux démocrates. Il s’était ensuite excusé et avait plaidé «l’accident».

«Si le système de jumelage n’est pas respecté, je ne peux rien faire, et ça va être un vote très serré», souligne Mme Siddiq, qui défend, comme des députés de tous bords politiques, de permettre le vote par procuration.

Un débat avait été organisé sur ce sujet il y a un an mais aucun changement n’a encore été fait, a regretté le président de la Chambre des communes, John Bercow, jugeant cela «franchement lamentable».   

Insolite

En Israël, une oeuvre représentant Ronald McDonald’s crucifié scandalise

JÉRUSALEM - Deux oeuvres dont une représentation du clown symbole de la chaîne McDonald’s crucifié à la façon du Christ ont déclenché les foudres des chrétiens en Israël, qui ont exigé son retrait d’une exposition dans un musée du pays.

«McJesus», une sculpture de Ronald McDonald de l’artiste finlandais Jani Leinonen, est actuellement exposée au musée d’art de Haïfa (nord), accompagnée d’une figurine représentant Jésus sous la forme d’une poupée Ken crucifiée et souriante.

Ces deux oeuvres font partie de «Sacred Goods» (biens sacrés), une exposition sur le consumérisme inaugurée en août dans cette ville côtière.

Des images des deux oeuvres ont circulé sur les réseaux sociaux la semaine dernière, suscitant la colère des membres de la petite communauté chrétienne locale.

Vendredi dernier, lors d’un rassemblement devant le musée, trois policiers ont été blessés par des jets de pierres et, ces derniers jours, le bâtiment a été la cible de deux cocktails Molotov.

Après plusieurs rencontres avec des représentants de la communauté chrétienne, le musée a décidé d’installer des panneaux à l’entrée de l’exposition signalant des «contenus offensants», a précisé à l’AFP lundi une porte-parole du musée.

Mais les responsables chrétiens ont saisi la justice afin d’obtenir le retrait des deux oeuvres.

L’exposition questionne la religion et la foi dans le contexte de la culture consumériste, a encore expliqué la porte-parole du musée dans une déclaration envoyée à l’AFP lundi.

McJesus, créé par un artiste chrétien, a été exposé «dans de nombreux musées européens», selon le communiqué.

L’artiste, Jani Leinonen, s’est fait connaître par des oeuvres polémiques dénonçant les pratiques des grandes multinationales en détournant leurs symboles.

«Nous ne sommes pas en Europe, nous sommes en Israël», a rappelé Wadie Abou Nassar, porte-parole de groupes chrétiens de Terre Sainte, jugeant une telle image blasphématoire.

Selon lui, 130.000 à 140.000 chrétiens vivent en Israël, membres de la minorité arabe qui représente presque 20% des plus de huit millions d’Israéliens.

«En Israël, de telles expositions contre les musulmans et les juifs seraient taboues, mais contre les chrétiens, elles sont autorisées», a-t-il critiqué.

La campagne a également surpris M. Leinonen, qui avait exigé en septembre dernier que le musée retire son oeuvre afin de «protester contre les violations des droits humains commises en Israël» et a réitéré sa demande à l’occasion de cette controverse.

«Israël utilise ouvertement des expositions d’art comme celle-ci et la culture en général comme une forme de propagande pour blanchir ou justifier son régime d’occupation, de colonisation et d’apartheid contre le peuple palestinien», a-t-il écrit dans un communiqué à l’AFP lundi.

La porte-parole du musée a expliqué de son côté que «McJesus» avait été prêté par une galerie finlandaise.

«La galerie n’a jamais demandé au musée de retirer cette oeuvre», a-t-elle dit.

+

Insolite

Boston souligne le centenaire de la grande inondation de mélasse [PHOTOS]

BOSTON - La ville de Boston a souligné lundi le centième anniversaire de la catastrophe la plus inusitée de son histoire - la grande inondation de mélasse.

Le drame a débuté sans avertissement en milieu de journée le 15 janvier 1919, quand un immense réservoir contenant près de neuf millions de litres de mélasse a soudainement cédé, envoyant une gigantesque vague visqueuse et gluante dans les rues du quartier North End.

La première vague faisait près de huit mètres de haut, soit pratiquement la hauteur des poteaux des buts dans la NFL, et elle a tout balayé sur son passage, faisant 21 morts et 150 blessés. Plusieurs édifices ont été abîmés ou carrément anéantis.

Impossible d’essayer de devancer la vague, qui fonçait à 56 kilomètres/heure; en comparaison, l’homme le plus rapide de la planète, Usain Bolt, a sprinté à un peu moins de 45 kilomètres/heure pour établir son record du monde.

Le réservoir appartenait à la compagnie Purity Distilling, qui utilisait la mélasse pour produire de l’alcool avant la prohibition. La catastrophe s’est produite dans le quartier le plus ancien de la ville, un secteur prisé aussi bien des touristes que des résidants.

+

Insolite

Une montre végétale pour illustrer la fragilité de la nature

GENÈVE - La marque horlogère suisse H. Moser a présenté lundi au salon de Genève une montre végétale, couverte de lichens, mousses et fleurs des Alpes pour illustrer la fragilité de la nature face au changement climatique.

Sa durée de vie dépendra du soin qui lui est apporté, précise cette petite marque de luxe qui a pris l’habitude de dévoiler chaque année une pièce unique pour se démarquer sur ce salon.

La montre, appelée Moser Nature, un jeu de mots par rapport la version anglaise de l’expression Mère Nature (Mother Nature) est conçue pour durer, être transmise comme n’importe quelle montre de luxe, à condition toutefois de savoir en prendre soin, insiste la marque.

«C’est un projet que nous avons lancé il y a dix-huit mois», expliqué Édouard Meylan, son directeur général, lors d’un entretien avec l’AFP au salon international de la haute horlogerie (SIHH).

«Nous avions fait des croquis, mais il y a encore trois mois je n’étais pas encore certain que le projet puisse voir le jour. Et puis un jour, notre responsable technologique, qui aime aussi beaucoup jardiner, est arrivé avec une solution», retrace-t-il.

Cette montre mécanique est construite autour d’un boîtier en acier de 42 millimètres parsemé de mousses, cressons et minuscule echeverias. Son cadran est fabriqué à partir de pierres et lichens des Alpes tandis qu’un fin gazon pousse sur le bracelet, qui doit être entretenu à l’aide d’une mini-tondeuse.

+

Insolite

Son mari privé de salaire en raison du «shutdown», elle gagne à la loterie

NEW YORK - Son mari est momentanément sans salaire à cause du «shutdown», mais elle gagne à la loterie: l’épouse d’un fonctionnaire actuellement au chômage technique du fait de la paralysie du gouvernement fédéral a remporté 100.000 dollars américains et une voiture en Virginie.

«J’ai pleuré. Je n’arrivais pas à y croire», a expliqué Carrie Walls à la loterie de Virginie après avoir appris qu’elle avait gagné au tirage de ce jeu en fin de semaine dernière, selon un communiqué de la Virginia Lottery.

Outre les 100.000 dollars, cette résidente de la petite ville d’Ashburn, à moins de 50 kilomètres de Washington, a également reçu une voiture de modèle Ford Expedition.

L’essentiel des recettes de la loterie de Virginie contribue à financer les écoles publiques de l’État, auxquelles elle a reversé 600 millions de dollars en 2018.

Quelque 800.000 employés fédéraux sont au chômage technique ou travaillent sans toucher de salaire depuis 24 jours, le président Donald Trump et les parlementaires démocrates ne parvenant pas à s’entendre sur un projet de budget.

Vendredi, le Congrès a voté une loi garantissant aux employés fédéraux qu’ils soient payés rétroactivement une fois le «shutdown» terminé.