Le Mag

Une demande en mariage autour de la Lune pour 200 millions $

Décrocher la Lune par amour (pour vrai!) sera maintenant possible... si vous possédez quelques millions de dollars en banque. Dès mars 2022, vous pourrez demander votre douce moitié en mariage lors d’un voyage autour de la Lune! Le tout au son de la chanson fort à propos Fly me to the moon de Frank Sinatra.

L’agence parisienne, ApoteoSurprise, spécialisée dans les demandes en mariage originales, est à l’origine du concept. Pour la modique somme de 125 millions d’euros (environ 192 millions de dollars canadiens), les amoureux voleront pendant une semaine à bord d’une capsule autonome. 

Les intéressés doivent réserver leur voyage au www.apoteosurprise.com. Cinq mois plus tard, ils auront droit à un entraînement physique et à une formation technique de 12 semaines. Le décollage pour ce voyage unique se fera à Cap Canaveral en Floride. 

Tout un scénario digne d’Hollywood a été imaginé par ApoteoSurprise. Lorsque les premiers effets de l’apesanteur se feront sentir, les deux touristes de l’espace entendront jouer dans leur casque d’écoute la bande originale du film 2001, l’Odyssée de l’espace. L’arrivée en orbite lunaire aura lieu trois jours plus tard. Pendant 30 minutes, les amoureux seront seuls au monde, survolant la face cachée de la Lune, alors que toute communication avec la Terre sera interrompue. 

À mi-chemin du vol orbital, la chanson Fly me to the moon de Frank Sinatra résonnera et c’est à ce moment que le prétendant sortira la bague de fiançailles de sa combinaison pour faire la grande demande. En espérant que la prétendante dise oui! Le retour à la Terre se déroulera en quatre jours.

La capsule suivra la même trajectoire que la mission Apollo 8 en 1968. Elle sera équipée de huit caméras pour immortaliser le moment.

Tout ça n’est-il pas romantique?

Insolite

Chicane de famille autour d'un gros lot de 1,2 M$

GUYSBOROUGH, N.-É. — Une dame de la Nouvelle-Écosse a déclenché une chicane de famille, alors qu’elle refuse de partager avec son neveu le gros lot de 1,2 million $ qu’ils ont remporté ensemble.

Les deux noms, ceux de Barb Reddick et de son neveu Tyrone MacInnis sont inscrits sur le billet gagnant.

Ils ont donc chacun empoché la somme de 611 319,50 $ à la loterie Chase the Ace organisée à Margaree Forks, sur la côte ouest de la Nouvelle-Écosse, mercredi soir.

Barb Reddick allègue avoir inscrit le nom de son neveu par superstition et avoir accepté de partager avec lui le prix de consolation, mais pas le gros lot de 1 222 639 $.

Lors d’une prise de photo en présence des médias, jeudi, elle a lancé à son neveu qu’elle allait le poursuivre en justice.

En entrevue vendredi, Barb Reddick s’est défendue d’être cupide, affirmant avoir récemment acheté une voiture à son neveu en plus de l’avoir aidé à payer ses dépenses universitaires.

La dame dit attendre des nouvelles de son avocat concernant la suite des procédures.

Par courriel, une porte-parole de l’agence provinciale responsable du jeu en Nouvelle-Écosse mentionne qu’il n’est pas rare de voir plusieurs noms sur un même billet.

Elle ajoute que les autorités ont suivi les règles du jeu, que le prix a été remis aux gagnants et que ce concours est terminé.

Très populaire dans les provinces de l’Atlantique, la loterie Chase the Ace sert de financement pour des organismes à but non lucratif.

Le détenteur du billet gagnant remporte un pourcentage des recettes de la vente (habituellement entre 20 et 50 %). Il a ensuite la chance de piger dans un paquet de 52 cartes pour trouver celle qui permet de rafler le gros lot (habituellement l’as de pique).

Cette loterie s’étend sur un maximum de 52 semaines, alors que chaque carte pigée est retirée du paquet jusqu’à ce que le gros lot soit remporté.

Insolite

Mexico: un temple découvert dans une pyramide après un séisme

CUERNAVACA — Le tremblement de terre qui a dévasté le centre de Mexico le 19 septembre dernier a permis une découverte archéologique de taille: les vestiges d’un temple dédié à Tláloc, dieu de la pluie à l’époque de la civilisation des Mexicas, et situé à l’intérieur de la pyramide de Teopanzolco, dans l’état central de Morelos.

Le temple a été présenté à la presse jeudi à Cuernavaca, capitale de l’état de Morelos où se trouve la pyramide de Teopanzolco, figure de la civilisation tlahuique, qui s’est développée dans la région et à laquelle les cultures aztèques et Mexica sont liées.

À cause du tremblement de terre, «la pyramide a subi une modification considérable du noyau de sa structure», a expliqué à la presse Bárbara Koniecza, archéologue de l’Institut national d’Anthropologie et Histoire (INAH).

Le 19 septembre en fin d’après-midi, un tremblement de terre de magnitude 7,1 et dont l’épicentre se trouvait entre les états de Morelos et de Puebla, a secoué le centre de Mexico, faisant 369 morts, en majorité dans la capitale.

+

Insolite

Arrestation «politique» de Stormy Daniels?

WASHINGTON — Quelques heures d’interpellation et des accusations de «coup monté»: l’actrice de films X Stormy Daniels, engagée dans une bataille judiciaire contre Donald Trump avec lequel elle aurait eu une liaison, est revenue sur le devant de la scène après avoir été arrêtée dans un club de strip-tease de l’Ohio.

Stephanie Clifford, de son vrai nom, avait été accusée «d’attouchements» sur des clients dans ce club où elle se produisait dans la nuit de mercredi à jeudi, selon la police.

«C’est un coup monté pour des raisons politiques. Cela montre [que la partie adverse] est désespérée. Nous combattrons ces accusations bidon», a rapidement accusé son avocat, le très médiatique Michael Avenatti, qui la représente dans sa bataille judiciaire face à Donald Trump.

L’avocat a immédiatement promis de se battre contre les trois chefs d’inculpation pour délit mineur retenus contre sa cliente.

Avec succès, puisqu’il a annoncé quelques heures plus tard sur Twitter que les poursuites avaient été «abandonnées dans leur totalité».

Tout avait commencé mercredi soir comme une soirée banale pour Stormy Daniels, qui se produit régulièrement à travers les États-Unis dans des clubs de strip-tease. Son spectacle avait démarré à 23h30 au Sirens Gentlemen’s Club de la ville de Columbus, dans l’Ohio.

Mais «pendant sa performance, après avoir ôté son haut et exposé ses seins, elle a commencé à amener de force les têtes des clients contre sa poitrine en utilisant ses seins nus pour les gifler», selon un procès-verbal de la police diffusé par les médias locaux.

Or une loi de l’Ohio interdit aux employés qui apparaissent régulièrement «nus ou à moitié nus dans les locaux d’une entreprise à vocation sexuelle» d’être touchés par ou de toucher des clients du club, à moins qu’ils ne soient membres de leur famille proche.

Parmi les clients présents ce soir-là se trouvaient des policiers qui se seraient approchés de la scène après avoir observé cette «activité infractionnelle». Et Stormy Daniels aurait alors reproduit des gestes similaires sur deux policiers, dont une femme, selon les autorités.

L’actrice de films X se serait ensuite rapprochée d’un troisième agent des forces de l’ordre. Le procès-verbal décrit des «attouchements» sur le «fessier» et la «poitrine» et des gestes similaires à ceux dénoncés sur les deux précédents policiers.

Michael Avenatti a lui affirmé que Stormy Daniels avait été prise au «piège», avec des policiers «infiltrés» «demandant» à être touchés.

«Pendant sa prestation, ils lui ont demandé s’ils pouvaient placer leur tête entre ses seins pendant qu’elle se produisait sur scène» et «elle a dit oui», a-t-il assuré.

«Ridicule»

L’ensemble de l’incident a été qualifié de «ridicule» par M. Avenatti: «je pense que c’est une utilisation absurde des ressources des forces de l’ordre».

Quant à Stormy Daniels, après avoir d’abord fait savoir qu’elle annulait son spectacle de jeudi soir, toujours à Columbus, elle a annoncé dans un tweet qu’il aurait finalement bien lieu. Et que les recettes aideraient à payer les frais d’avocats de deux autres danseuses arrêtées avec elle, contre lesquelles les poursuites ont été maintenues.

«Ma cliente refuse de se laisser intimider et retournera sur les lieux du +non-crime+ ce soir, comme prévu. Elle ne cesse de nous impressionner», s’est réjoui M. Avenatti.

L’incident a replacé au coeur de l’actualité la bataille judiciaire de Stormy Daniels contre Trump, qui faisait moins la une des médias américains.

Stormy Daniels est devenue célèbre aux États-Unis quand elle a tenté d’obtenir en justice l’annulation d’un accord de confidentialité signé en 2016, qui lui a valu de toucher 130 000 $ en échange de son silence sur la liaison qu’elle dit avoir eue avec Donald Trump en 2006.

Cet accord a été passé juste avant l’élection de ce dernier à la présidence en 2016, et c’est l’ancien avocat personnel de M. Trump, Michael Cohen, qui a versé l’argent.

Donald Trump a par la suite reconnu avoir remboursé son avocat, et Stormy Daniels a fourni, lors d’une interview télévisée spectaculaire fin mars, quelques détails croustillants sur leur relation présumée.

Stormy Daniels a aussi assigné Donald Trump en justice pour diffamation fin avril, renforçant sa bataille judiciaire avec le président.

+

Insolite

«Une nuit dans la cellule de Mandela» aux enchères

JOHANNESBURG — La décision d’une fondation de mettre aux enchères une nuit dans la célèbre cellule de Nelson Mandela a suscité jeudi la vive colère du gardien des lieux, le musée de Robben Island, qui a fermement refusé toute «exploitation».

Le mouvement CEO Sleepout a justifié son initiative en expliquant que les fonds récoltés serviraient à financer un programme d’éducation des détenus.

Mis à prix à 250 000 $, le petit carré de béton froid où l’icône de la lutte antiapartheid a croupi pendant la majeure partie de ses vingt-sept ans d’incarcération, a déjà suscité des offres allant jusqu’à 300 000 $, selon la fondation.

Le musée de Robben Island a fait savoir jeudi que, quel que soit le prix payé par l’heureux gagnant, il était catégoriquement exclu de lui ouvrir la grille de la fameuse geôle.

«Nous condamnons fermement cette vente aux enchères». Nous sommes particulièrement attristés que l’héritage de Nelson Mandela soit ainsi exploité», a déclaré à l’AFP un porte-parole du musée, Morongoa Ramaboa.

«En tant que site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, nous n’aurions même jamais envisagé de mettre aux enchères la cellule de ‘’Madiba’’. La préservation de notre patrimoine historique n’est pas négociable», a-t-il ajouté.

CEO Sleepout, qui a pris cette initiative à l’occasion du 100e anniversaire du premier président noir de l’Afrique du Sud (1994-1999) le 18 juillet, avait retiré jeudi à la mi-journée l’annonce des enchères sur son site internet.

La fondation Nelson Mandela a indiqué à l’AFP être totalement étrangère à cette initiative.

Insolite

Un milliardaire du tourisme chute et se tue lors de vacances en France

MARSEILLE - Grand patron chinois milliardaire, Wang Jian est mort à 57 ans mardi après une chute accidentelle dans le Luberon (sud-est de la France), où il faisait du tourisme, laissant derrière lui un important conglomérat présent dans le tourisme, la logistique et le transport aérien.

Le fondateur de HNA a perdu la vie dans le village de Bonnieux, ont précisé les gendarmes français: «il avait grimpé sur un parapet en hauteur pour se faire prendre en photo, et il est tombé», ont-ils expliqué, ajoutant que les pompiers n’ont pas pu le ranimer.

D’après une source proche du dossier, ce grand patron chinois avait voulu voir le panorama en montant sur un muret. Pour y parvenir, il a pris de  l’élan et a été emporté dans sa course, faisant une chute de 10 mètres.

La brigade locale de gendarmerie a été chargée de l’enquête, qui s’oriente vers un accident.

«Nous pleurons la perte d’un dirigeant exceptionnellement doué et d’un modèle, dont la vision et les valeurs continueront à servir de guide pour tous ceux qui ont eu la chance de le connaître», a indiqué HNA dans un communiqué, ajoutant que M. Wang était en voyage d’affaires en France.

La fortune de ce grand patron très discret est estimée à 1,7 milliard de dollars par le magazine américain Forbes.

M. Wang s’était spécialisé dès ses études dans l’aviation civile, à l’Université de Chine. Dans le début des années 1990, il a participé à la fondation de la compagnie aérienne Hainan Airlines.

HNA, un «rhinocéros gris»

D’après le New York Times, c’est grâce à une collaboration longtemps tenue secrète avec son jeune frère, Wang Wei, qui vendait des services et du matériel à la Hainan Airlines, que Wang Jian a transformé la petite compagnie régionale en un gros conglomérat.

Aujourd’hui, HNA, qui s’est développée dans la logistique et le tourisme notamment, est perçu comme un «rhinocéros gris», selon les termes de la presse chinoise, c’est-à-dire une de ces entreprises dans le collimateur du régime pour leur endettement inquiétant. De fait, HNA a multiplié les investissements à l’étranger, en devenant notamment en mai 2017 le premier actionnaire de la banque allemande Deutsche Bank, avec 9,9%.

De même, en octobre 2016, le conglomérat avait annoncé l’acquisition d’un quart du capital des hôtels Hilton, pour 6,25 milliards de dollars.

HNA a dépensé au moins 50 milliards de dollars ces deux dernières années dans des investissements et prises de participations, non sans de vives controverses sur l’opacité de ses complexes structures d’actionnariat.

HNA est ainsi entré au capital de plusieurs compagnies aériennes étrangères: Aigle Azur (France), Virgin Australia (Australie), TAP (Portugal) ou encore Azul (Brésil).

Dans la logistique, il a mis la main sur le suisse Gategroup, prestataire de services à bord pour le transport aérien. Il avait également dévoilé en 2016 le rachat de la branche de location d’avions du groupe américain CIT pour 10 milliards de dollars.

Fin 2017, HNA a annoncé que son endettement total s’élevait à environ 638 milliards de yuans (81,5 milliards d’euros), en hausse de 36% par rapport à la fin 2016. En prenant en compte l’ensemble des entités qu’il contrôle, on pourrait arriver à une dette d’environ 1.000 milliards de yuans, selon l’agence financière Bloomberg.

À la demande du gouvernement chinois, HNA s’efforce de réaliser des cessions et de se désengager de coûteux actifs immobiliers pour renflouer sa trésorerie.

Actualités

Deux boas retrouvés dans un logement

Que des propriétaires délaissent chats ou chiens autour du 1er juillet n’étonne plus personne. Cependant, la SPA des Cantons a eu toute une surprise jeudi dernier, lorsqu’elle a dû récupérer deux boas abandonnés dans un logement à Waterloo.

Un locataire évincé de son logement à Waterloo avait laissé derrière lui « deux belles surprises dans des vivariums, c’est-à-dire un boa de six pieds et un autre de cinq pieds » relate avec ironie Carl Girard, directeur de la SPA des Cantons.

Actualités

Ses rots lui valent un acquittement

Une condition médicale provoquant chez lui des « éructations fréquentes incontrôlées » a permis à un automobiliste d’être acquitté d’une accusation de conduite avec un taux d’alcoolémie plus élevé que la limite permise.

Le 24 janvier 2016, des policiers de Bromont sont appelés à intervenir sur la rue Champlain, vers 17 h 30. Un automobiliste y a perdu le contrôle de son véhicule et a terminé sa course dans un fossé.

Insolite

Un employé d'un croisiériste secouru après 22 heures dans l’eau

MIAMI - Un employé d'un bateau de croisière a passé près de 22 heures dans l’eau de la mer des Caraïbes avant d’être finalement secouru par un autre navire.

L’employé de 33 ans est passé par-dessus bord du Norwegian Getaway samedi vers 15 h 20, à environ 45 kilomètres au nord-ouest de la ville cubaine de Pinar del Rio, selon la garde côtière américaine.

Une opération de recherche et sauvetage impliquant plusieurs aéronefs et un navire a immédiatement été lancée, mais l’individu a finalement été repéré et repêché vers 13 h 20 dimanche par l’équipage du Carnival Glory, un autre bateau de croisière.

Il semblerait qu’il ait nagé pendant tout ce temps puisqu’il n’avait aucun équipement de survie avec lui quand il a été secouru.

Il était hospitalisé dans un état stable lundi.

Insolite

Une Sud-Africaine déclarée «morte» retrouvée vivante à la morgue

JOHANNESBURG — Une Sud-Africaine qui avait été déclarée morte par erreur après un accident de la route a été découverte quelques heures plus tard... vivante dans le réfrigérateur d’une morgue.

Selon un de leurs responsables, les services d’urgence sont intervenus tôt le 24 juin sur le site d’un carambolage survenu à l’extérieur de Carletonville, au sud-ouest de Johannesburg.

À l’extérieur d’un des véhicules, ils ont découvert les corps de ses trois occupants, apparemment décédés, a expliqué à l’AFP Gerrit Bradnick, le chef des opérations de la société privée d’urgences médicales Distress Alert.

«Nous avons suivi nos procédures, nous n’avions aucune idée de ce qui avait bien pu se passer», a plaidé M. Bradnick. «Tous les tests ont été faits — la respiration, le pouls — et donc la patiente a été déclarée morte».

Les trois victimes ont alors été évacuées vers la morgue.

C’est en plaçant son corps dans un réfrigérateur qu’un des employés de l’établissement s’est rendu compte que l’une des trois respirait encore. La miraculée a été conduite à l’hôpital de Carletonville pour y être soignée.

«L’équipe [qui est intervenue] est totalement anéantie», a commenté Gerrit Bradnick, «notre travail ne consiste pas à déclarer les vivants morts, mais à maintenir les gens en vie».

Distress Alert a ouvert une enquête sur les circonstances de cette bévue.