Les immigrants forment 19,4% de la population de la région de la capitale nationale, ce qui la classe au cinquième rang au pays. Seul Toronto, Vancouver, Calgary et Montréal la devancent au palmarès national.
Les immigrants forment 19,4% de la population de la région de la capitale nationale, ce qui la classe au cinquième rang au pays. Seul Toronto, Vancouver, Calgary et Montréal la devancent au palmarès national.

Immigration : les multiples visages de la région

Jean-François Dugas
Jean-François Dugas
Le Droit
Une personne sur cinq est née à l'étranger dans la région d'Ottawa-Gatineau.
C'est un des éléments qu'ont révélé les données de l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de 2011 publiées hier par Statistique Canada hier.
Selon l'ENM, les immigrants forment 19,4% de la population de la région de la capitale nationale, ce qui la classe au cinquième rang au Canada. Seules les régions métropolitaines de Toronto (48,6%), Vancouver (40,%), Calgary (26,2%) et Montréal (22,6%) la devancent au palmarès national.
La région d'Ottawa-Gatineau accueille en moyenne autant d'immigrants que la moyenne nationale, soit environ 20%. Au total, l'enquête fait état de la présence de 235000 immigrants des deux côtés de la rivière des Outaouais.
Les immigrants sont deux fois plus nombreux à Ottawa qu'à Gatineau. Ainsi, en 2011, on chiffre à 22,6% leur présence dans la capitale, contre 9,9% sur la rive québécoise.
L'origine des immigrants diffère toutefois d'une rive à l'autre.
À Gatineau, on retrouve surtout des Libanais, des Français, des Haïtiens et des Portugais. Cependant, depuis 2006, l'immigration provient surtout de la Colombie, du Maroc et d'Haïti.
À Ottawa, les nouveaux arrivants sont davantage originaires de la Chine, des Philippines et d'Haïti. Ils se sont ajoutés aux fortes communautés américaines, britanniques et chinoises existantes.
Par ailleurs, les trois principaux groupes de minorités visibles sont les Noirs, Arabes et Chinois. Ils forment à eux seuls la moitié du contingent d'immigrants de la région de la capitale nationale.
Portrait linguistique
Hormis le français et l'anglais, la langue la plus parlée dans la région demeure l'arabe. Depuis 2006, 8000 personnes de plus s'expriment avec cette langue. Suivent les langues chinoises et le somali, en sol ontarien, ainsi que les langues latines - l'espagnol et le portugais -, en sol outaouais.
Au Canada, le paysage linguistique a évolué avec les différentes vagues d'immigration. Chez les immigrants qui sont arrivés avant les années 1970, les langues maternelles les plus communes étaient l'anglais, l'italien, l'allemand et le néerlandais. Plus récemment, les nouveaux arrivants parlent l'anglais, le chinois, le tagalog et l'espagnol.
Le Canada compte maintenant une grande diversité linguistique. Outre le français et l'anglais, plus de 200 langues maternelles ont été déclarées lors de l'ENM de 2011.
Le christianisme domine
Au chapitre de la religion, la foi chrétienne demeure la plus répandue à Ottawa-Gatineau. Plus de 80% des gens croient au Dieu chrétien à Gatineau, tandis que la proportion de chrétiens chute quelque peu à Ottawa, à 66,4%. Le christianisme demeure toutefois la religion dominante.
Les gens qui se disent sans appartenance religieuse figurent au deuxième rang. Les non-croyants ottaviens composent environ 22,3% de la population, tandis que leurs semblables gatinois oscillent près de 16,4%.
L'arrivée de plusieurs immigrants amène son lot de croyances, l'islam en tête de liste. Le quart des immigrants récents dans la région suivent les enseignements du Coran. Au final, les musulmans comptent pour 2,3% de la population de la ville du maire Bureau et 6,5% de celle du maire Watson.
Cette réalité suit la tendance nationale. Outre les chrétiens, les musulmans forment le groupe religieux le plus nombreux au Canada. Dans le cadre de l'ENM de 2011, un peu plus d'un million de personnes ont déclaré adhérer à l'islam. Elles représentaient 3,2% de la population totale du pays, en hausse par rapport aux 2,0% estimés lors du Recensement de 2001.
Environ 4,5 millions de ménages au pays ont reçu l'ENM en 2011. La participation à cette enquête était volontaire. Selon Statistique Canada, le taux de réponse s'élève à 69,6%.