Leah, une fanatique de Batman, s'est déguisée en Joker pour assister au Comiccon d'Ottawa.

Immersion dans l’univers des geeks au Comiccon d'Ottawa [PHOTOS]

Plus de 40 000 geeks fanatiques de superhéros, de cinéma à caractère fantastique et de bandes dessinées se sont donné rendez-vous au Centre EY, en fin de semaine, dans le cadre de la 8e édition du Comiccon d'Ottawa.

Plus de 200 artistes et exposants étaient sur place afin de faire connaître au public leurs plus récentes œuvres et leurs produits. Environ 50 % du lot étaient originaires de la grande région de la capitale fédérale.

Parmi eux, l’écrivain ottavien Jack Briglio — qui exerce ce métier depuis plus de 20 ans — a attiré plusieurs lecteurs avec son plus récent bouquin, Flip. Publié en décembre dernier, ce livre se veut « une anthologie du monde réel ».

« On a plein de petites histoires qui partent d’une situation réelle et qu’on retourne en univers fantastique, de là le titre du livre Flip, explique-t-il. Par exemple, une des histoires porte sur la lutte mexicaine, mais on y a intégré des gorilles. Les humains se battent donc en compagnie d’un ou des gorilles, contre d’autres qui font la même chose. »

Auteur de la série Growing Up Enchanted, qui a été nominée au prix Eisner en 2003, Jack trouve son inspiration dans son quotidien.

« Il faut simplement rester vrai avec les personnages, confie-t-il. Tout ce que j’écris est basé sur mes expériences. Ça rend les histoires plus authentiques. »

Pour lui, le Comiccon d’Ottawa se veut une convention unique.

« C’est mon salon local donc c’est plaisant, lance-t-il. J’adore connecter avec les gens d’ici et voir les fans et les amis qui viennent pour discuter de mes livres. »

L'auteur ottavien Jack Briglio

Une programmation spéciale

Plusieurs artistes de renommée ont également pris part à l’événement. Parmi eux, le réputé Ron Perlman, qui a notamment joué le rôle de Hellboy, et Tom Welling, qui incarne Superman.

« Notre liste d’invités est assez impressionnante », indique le porte-parole du Comiccon d'Ottawa, Jason Rockman.

« Je trouve qu’on a beaucoup de choses à découvrir et cette année, on a vraiment fait des efforts pour rendre l’événement abordable pour les familles », ajoute-t-il.

En effet, les enfants de 12 ans et moins pouvaient entrer gratuitement vendredi et pourront répéter la formule dimanche. Samedi, le coût se chiffrait à 6 $ pour ces jeunes admirateurs de l’univers fantastique.

Mais qui est le superhéros préféré de M. Rockman ? La réponse parait assez évidente lorsqu'on regarde son avant-bras droit sur lequel est tatoué Hulk.

« Hulk, c’est un personnage auquel tout le monde peut  s’identifier, croit-il. C’est quelqu’un qui se fâche, qui a parfois de la misère à se contrôler, mais qui ne veut pas faire de mal. Je pense que tout le monde est un peu comme ça lorsqu'on se dispute... tu ne veux pas te fâcher, mais parfois ça peut être difficile. »

Une place pour la charité

Les nombreux geeks pouvaient aussi faire des dons à certains organismes, notamment au Club des petits déjeuners du Québec et au Centre hospitalier pour les enfants de l’est de l’Ontario (CHEO).

« Les gens peuvent se déguiser en Vikings avec nous et prendre une photo, explique le porte-parole de Vikings Cosplay Québec, Jean-Sébastien Deschênes. Tous les dons qu’on amasse vont au Club des petits déjeuners et à date, on a amassé 1500 $ en trois sorties. À 1 $ le repas, ça fait 1500 repas. »

La Société Doctor Who du Canada était présente pour recueillir des fonds pour le CHEO.