Michel Dupuis co-concepteur du drapeau Franco Ontarien. Il est photographié avec le 1er drapeau Franco-Ontarien.

Ils nous ont quittés en 2018

Politiciens, piliers de la francophonie ontarienne, gens de grand cœur et l’enfant papillon Jonathan Pitre comptent parmi les personnalités de la région d’Ottawa-Gatineau et de l’Ontario français qui nous ont quittés en 2018.

La francophonie en Ontario a pleuré cette année le décès des co-créateurs du drapeau franco-ontarien, Michel Dupuis, mort à North Bay en janvier à l’âge de 60 ans, et de l’historien Gaétan Gervais, de Sudbury, qui a rendu l’âme en octobre à 74 ans. Le drapeau vert et blanc avait été hissé pour la première fois le 25 septembre 1975 devant l’université Laurentienne, à Sudbury.

Jacques Blouin, un acteur important du mouvement S.O.S. Montfort, s’est éteint au mois d’août. Il avait 66 ans. M. Blouin avait occupé différents postes de gestion au quotidien Le Droit dans les années 1990. Il a aussi présidé l’Association des communautés francophones de Prescott-Russell de 1995 à 1997 pour ensuite prendre la direction générale de la Fondation de l’Hôpital Montfort. 

Ardent défenseur de la communauté franco-ontarienne et du bilinguisme officiel à la Ville d’Ottawa, l’homme d’affaires Jacques de Courville Nicol est décédé au mois d’août à l’âge de 76 ans. M. de Courville Nicol a été à l’origine du Mouvement pour une capitale du Canada officiellement bilingue, un groupe de pression qui aura contribué en 2017 à l’enchâssement du caractère bilingue de la Ville d’Ottawa dans la loi de 1999 sur la municipalité.

Benjamin Gaillard est mort tragiquement dans un accident de la route en Pennsylvanie au mois de juillet.

L’homme de théâtre Benjamin Gaillard est mort tragiquement avec son fils dans un accident de la route en Pennsylvanie au mois de juillet. Il avait 45 ans. Son fils en avait 10. M. Gaillard était coordonnateur de la programmation de l’organisme Théâtre Action. Actif dans le milieu théâtral franco-ontarien depuis 1998, il a été comédien, metteur en scène, auteur, infographiste et photographe pour de nombreuses compagnies théâtrales d’Ottawa-Gatineau.

Le fondateur de la Soupière de l’amitié de Gatineau, Noël Charette

Des bienfaisants disparus

Le côté québécois de la région a perdu en 2018 des personnes s’étant grandement impliquées dans des organismes communautaires. On n’a qu’à penser à Noël Charette, fondateur de la Soupière de l’amitié de Gatineau, qui est mort au mois d’octobre. Il avait 90 ans. L’organisme qu’il a créé en 1986 s’est longtemps occupé de la distribution de petits-déjeuners dans les écoles de l’Outaouais pour les élèves dans le besoin. Il a dirigé l’organisme de bienfaisance pendant 25 ans.

L’ex-président de la Soupe populaire de Hull, Paul Surprenant, a rendu l’âme en novembre à l’âge de 74 ans. Sa contribution à l’organisme lui a valu de nombreuses distinctions au fil des ans, dont le Prix Excellence de l’Agence de la santé et des services sociaux de l’Outaouais en 2008 et le titre de Bénévole communautaire de l’année au Gala Méritas de la Ville de Gatineau en 2014.

Le criminologue/intervenant Cyril Ryan

Le criminologue/intervenant Cyril Ryan est mort en juillet à 74 ans. M. Ryan a notamment fait partie des fondateurs d’Entraide Parents-Enfants de l’Outaouais qui est devenu le Centre d’intervention en agression sexuelle pour la famille (CIAFS). Il était un pionnier en Outaouais dans le traitement des pédophiles et agresseurs d’enfants, et a parfois agi comme témoin expert dans le monde judiciaire.

Jonathan Pitre, 14 ans, est atteint d’une grave maladie dégénérative qui s’attaque à la peau. De la tête aux pieds, son corps est tapissé de plaies qui le font souffrir comme s’il était brûlé au troisième degré. Aussi appelé le syndrome de l’enfant papillon.

Le jeune Franco-Ontarien de Russell, Jonathan Pitre, qui était atteint d’une maladie rare de la peau, est décédé au mois d’avril. Il avait 17 ans. Sa mère, Tina Boileau, avait qualifié Jonathan de « guerrier sans peur ». Jonathan était au Minnesota depuis l’été 2016 pour subir des traitements expérimentaux visant à alléger les effets de sa maladie qui rendait sa peau si sensible qu’elle se couvrait de lésions après un léger toucher, notamment.

L’abbé Jean Sans-Cartier de la paroisse Notre-Dame-de-l’Île s’est éteint en novembre à l’âge de 71 ans. Le curé avait aussi laissé sa marque pendant près de deux décennies dans la paroisse Jean XXIII à Gatineau. L’abbé Sans-Cartier était atteint de la maladie de Lou Gehrig. Il avait été ordonné prêtre en 1974. L’archevêque de Gatineau, Mgr Paul-André Durocher, a indiqué que Jean Sans-Cartier était un « prêtre qui était très proche des gens ».

Le fondateur des Merveilles de sable, Michel Lepire

L’année 2018 aura aussi vu le fondateur des Merveilles de sable, Michel Lepire, nous quitter en janvier. Le sculpteur sur glace et sur sable réputé mondialement est décédé à l’âge de 70 ans. 

Le juge à la retraite Michel Séguin du tribunal de la jeunesse à Gatineau est mort à 66 ans au mois de février. Admis au Barreau du Québec en 1975, M. Séguin avait notamment œuvré au Centre des services sociaux de l’Outaouais et avait plaidé pour le directeur de la protection de la jeunesse avant sa nomination à la magistrature du Québec en 1991. 

Maurice « Moe The Toe » Racine

L’ancien joueur de la Ligue canadienne de football (LCF), Maurice « Moe The Toe » Racine, considéré comme le meilleur joueur francophone de l’histoire de la ligue, est mort au mois de mars. Il avait 80 ans. L’ancien bloqueur et botteur a joué 17 saisons dans la LCF, toutes dans l’uniforme des Rough Riders d’Ottawa, de 1958 à 1974. Il a été intronisé au Temple de la renommée du football canadien en septembre 2014.

L'ancien politicien Royal Galipeau

Le monde politique 

De nombreux politiciens nous ont aussi quittés en 2018, dont Royal Galipeau qui a été élu sous la bannière conservatrice en 2006, 2008 et 2011 dans la circonscription fédérale d’Ottawa-Orléans. M. Galipeau avait 71 ans au moment de son décès au mois de janvier. 

L’ex-ministre délégué aux Affaires francophones de l’Ontario, Noble Villeneuve, a rendu l’âme au mois de février à l’âge de 79 ans. Un progressiste-conservateur, M. Villeneuve a été élu pour la première fois en 1983 dans la circonscription de Stormont-Dundas-Glengarry-Grenville Est, puis a été réélu à quatre reprises avant sa défaite au scrutin de 1999. M. Villeneuve a aussi été ministre de l’Agriculture dans le gouvernement de Mike Harris. 

Eugène Bellemare, qui a siégé aux Communes de 1988 à 2004 en tant que député libéral de Carleton-Gloucester, circonscription rebaptisée Ottawa-Orléans au moment de son dernier mandat, est mort au mois de juillet. Il avait 86 ans. M. Bellemare a aussi fondé l’école des adultes Le Carrefour. 

Pierre Rondeau

Figure marquante de la vie politique de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, Pierre Rondeau est mort en juin à 70 ans. Il fut le premier préfet élu au suffrage universel de la MRC, en 2003.

Jean-Bernard Rainville

Les médias

Des artisans du monde des médias sont aussi décédés cette année. Jean-Bernard Rainville, un monument de la télévision, de la radio et de la presse écrite est mort en janvier. M. Rainville aura travaillé pendant près de 40 ans à Radio-Canada et environ huit ans au Droit.

Le nouvelliste et réalisateur Olivier Caron est décédé lui aussi en janvier à l’âge de 87 ans. Il a notamment œuvré à CKCH et à Radio-Canada.

Le directeur général de la station de radio FM 92,1 dans l’Est ontarien, Marc Charbonneau, a succombé à un cancer au mois d’août. M. Charbonneau a travaillé dans plusieurs entreprises médiatiques, et fut cofondateur du Festival de la Curd.