Steve McNeil (à gauche) patine aussi longtemps pour amasser des fonds pour des organismes qui viennent en aide aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et à leur famille.

Il patine pendant 19 heures en l’honneur de sa mère

Il y a fort à parier que depuis samedi soir, le Torontois Steve McNeil connaît la Patinoire des rêves comme le fond de sa poche. Toutes les fissures dans la glace et les inscriptions sur ses bandes. Assez normal après qu’il y eut patiné pendant 19 heures et 26 minutes consécutives.

Vous avez bien lu! Pendant plus de 19 heures — environ 81% d’une journée complète —, M. McNeil a tourné en rond sur la patinoire ottavienne.

Il y a une bonne raison derrière ce geste: amasser des fonds pour aider les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Steve McNeil accomplit cette sortie en patin depuis six ans à Toronto et a réussi à amasser plus de 30 000 $ pour la Société d’Alzheimer de Toronto. Cette année, il a décidé de recréer l’expérience dans la capitale fédérale pour venir en aide à la Société d’Alzheimer de la région d’Ottawa-Renfrew.

Les 19 heures et 26 minutes passées sur la glace ont une symbolique importante pour le Torontois. C’est un clin d’œil à sa mère Eunice, née en 1926 et décédée en 2013 après 15 ans à vivre avec la maladie d’Alzheimer.