Le député André Fortin affirme qu’il est «inacceptable qu’une ministre affirme ouvertement qu’elle a réglé un enjeu alors qu’un mois et demi plus tard, le service n’est toujours pas offert».
Le député André Fortin affirme qu’il est «inacceptable qu’une ministre affirme ouvertement qu’elle a réglé un enjeu alors qu’un mois et demi plus tard, le service n’est toujours pas offert».

Hôpital du Pontiac: une entente pas encore signée, dénonce Fortin

Au moment où un 12e bris de service en neuf mois touche l’Hôpital du Pontiac, le député André Fortin interpelle la ministre de la Santé Danielle McCann et dénonce le fait que l’entente avec les médecins spécialistes annoncée l’automne dernier n’a toujours pas été signée.

L’élu libéral affirme que selon la réponse à une demande d’accès à l’information qu’il a effectué le 10 décembre dernier, l’entente conclue avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) pour assurer une couverture régionale dans tous les hôpitaux de la province en obstétrique et en chirurgie n’est pas encore en vigueur, contrairement à ce qu’on avait laissé croire, dit-il.

Le 28 novembre dernier, en précisant les termes de cet accord, la ministre McCann avait indiqué être confiante que le tout puisse permettre de répondre aux besoins sur le terrain et d’éviter des bris de service ponctuels.

« Grâce à cette entente, il y aura des équipes prévues pour prêter main-forte quand de tels bris vont se présenter, que ce soit pour des chirurgies ou des césariennes, par exemple. Ça va beaucoup aider, il y a des hôpitaux qui ont eu des difficultés dans un passé récent et ça va rassurer tout le monde, en plus d’assurer la sécurité des soins et des femmes », avait-elle dit.

M. Fortin avait exigé une copie de l’entente, mais dans une lettre de réponse à la demande d’accès à l’information datée du 20 décembre, le sous-ministre adjoint Pierre Lafleur répond que « l’entente n’est toujours pas signée par les parties concernées et sera disponible sur le site de la Régie de l’assurance-maladie du Québec le 10 janvier prochain ».

Le porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé et services sociaux demande des clarifications le plus rapidement possible de la part de la ministre McCann dans ce dossier.

« Au cours des dernières semaines, il y avait eu un remplacement pour un chirurgien absent, alors on croyait que tout était beau, que l’entente était valide, mais de toute évidence, en voyant ce qui se passe aujourd’hui, ça nous laisse croire que ce n’est pas encore signé. Quand on a entendu parler du nouveau bris de service, on a appelé l’équipe de la ministre, et 24 heures plus tard, on n’a toujours pas d’informations. On se pose de sérieuses questions. Affirmer que l’entente serait en vigueur dès le 1er décembre, ce n’était pas de l’information véridique », déplore-t-il.

M. Fortin affirme qu’il est « inacceptable qu’une ministre affirme ouvertement qu’elle a réglé un enjeu alors qu’un mois et demi plus tard, le service n’est toujours pas offert », ajoutant qu’il aurait été plus sage de faire preuve d’honnêteté envers la population.

« On a besoin de savoir ce qui s’est passé, de savoir une fois pour toutes quand cet enjeu sera réglé afin d’avoir une couverture en continu à l’Hôpital du Pontiac. »

Depuis la mi-avril, on cumule l’équivalent de 55 jours où il y avait des bris de service à l’Hôpital du Pontiac. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSSO) dit poursuivre ses efforts pour stabiliser le service d’obstétrique.

« C’est l’imprévisibilité qui est difficile à vivre pour les patients. On ne sait pas quand on aura besoin d’une chirurgie d’urgence ni quand on va donner naissance. On tient pour acquis que le service sera disponible à l’hôpital de notre région, ce sont des services de base qu’on s’attend à avoir en tout temps », soutient André Fortin.

Le cabinet de la ministre McCann n’a pas retourné les appels du Droit.