Hexo Corp se dit « impatient de connaître les résultats de l’étude d’opportunité » commandée par la Corporation de développement touristique de la Basse-Lièvre concernant un projet de développement autour du pot.

Hexo « impatient » de faire rayonner Masson-Angers

EXCLUSIF / Le géant du cannabis légal, Hexo Corp, dont l’usine de production est à Masson-Angers, se dit « impatient de connaître les résultats de l’étude d’opportunité » commandée par la Corporation de développement touristique de la Basse-Lièvre concernant un projet de développement autour du pot.

Interpellée par Le Droit, la directrice des communications d’Hexo, Isabelle Robillard, affirme qu’il est important pour l’entreprise de « faire rayonner le secteur par des projets visant à stimuler l’économie et le tourisme ». 

À LIRE AUSSI : Le pot au centre d’un projet de revitalisation du vieux-Masson

Sans confirmer la présence de la compagnie dans un projet encore à l’étude, Mme Robillard ajoute que l’entreprise sera « ravie de poursuivre les discussions avec les différents partenaires pour évaluer les projets proposés et pour continuer d’avoir un impact positif sur l’économie et le rayonnement de Masson-Angers ».

Le RGA prudent

Le conseil d’administration du Regroupement des gens d’affaires Basse-Lièvre a, pour sa part, refusé de signer une lettre d’appui au projet que le conseiller Marc Carrière souhaitait faire parvenir au gouvernement provincial. 

La présidente de l’organisme, Mélisa Parenteau, a indiqué que les membres du conseil d’administration souhaitaient obtenir plus d’informations avant de se commettre pour un tel projet. 

« C’est certainement un projet intéressant qui attirerait de l’activité et qui permettrait de redynamiser ce secteur, mais il y a plusieurs choses là-dedans, des questions légales aussi, et ce n’était pas nécessairement évident pour un regroupement de gens d’affaires d’emboîter le pas à un mouvement comme ça », note Mme Parenteau.