Le conseil de Hawkesbury s'est opposé à la demande de la compagnie Gestion Vitrico Ltee.

Hawkesbury dit non à un développement commercial

Le conseil municipal de Hawkesbury ne permettra pas la construction d’un poste à essence le long du boulevard Chenail.

La décision du conseil avait précédemment été repoussée puisque le conseil devait passer en revue un rapport de la firme Lloyd Phillips & Associates ainsi qu’un rapport de son urbaniste, Manon Belle-Isle. 

Lors de sa réunion régulière, lundi, le conseil municipal a voté pour la recommandation de son urbaniste qui était de refuser la demande de modification de zonage pour le secteur faite par la compagnie Gestion Vitrico Ltee.  

La compagnie souhaitait notamment construire une station à essence ainsi qu’un lave-auto de même qu’un restaurant. 

Une demande de modification avait dès lors été déposée à la Ville. Le projet n’a toutefois pas obtenu l’approbation initiale de l’urbaniste. 

« L’analyse urbanistique démontre que le projet ne peut pas rencontrer les intentions du plan officiel de Hawkesbury. L’objectif des politiques du centre-ville vise plutôt des usages qui vont soutenir le centre-ville actuel, qui vont permettre aux gens d’y vivre », a précisé Pierre Ouellet, lisant la déclaration de l’urbaniste. 

Le conseiller Michel Thibodeau s’est toutefois rangé du côté de la croissance économique. Il affirme qu’un projet, présenté par une entreprise locale comme Gestion Vitrico Ltee mérite une approbation. 

« Nous avons tous mentionné que Hawkesbury a besoin de croissance et de création d’emplois. En 2015, la croissance a été de 0,48 %, en 2016, la croissance n’a été que de 0,26 % et en 2017 la base d’évaluation foncière à diminuer de plus de huit millions de dollars. Loin de ce qu’on espère avoir. Je crois que Hawkesbury va redevenir prospère avec des projets commerciaux tels que celui du développeur », a déclaré Michel Thibodeau. 

À cela, le conseiller ajoute également la création d’une trentaine d’emplois ainsi qu’un l’investissement de l’entreprise. 

« Pour moi, tout est bénéfique à la communauté. La demande d’amendement au règlement de zonage pour moi est valide », a ajouté le conseiller.

Pour la mairesse de Hawkesbury, Jeanne Charlebois, il en va de la sécurité et de la fluidité de la circulation dans le secteur. Elle tient également à protéger la qualité de vie des résidents. 

« Pour ce coin, je trouve que c’est trop. Il y a déjà trop de circulation dans ce secteur et il faut garder en tête qu’il y a des gens qui ont acheté une qualité de vie. Je crois que c’est important et je ne peux donc pas appuyer une modification pour ces raisons », a affirmé Mme Charlebois.