Guy Lauzon
Guy Lauzon

Guy Lauzon présidera le caucus conservateur

Louis Lafortune
Louis Lafortune
Le Droit
Le député conservateur de Stormont-Dundas-Glengarry sud, Guy Lauzon, prend du gallon à deux semaines de la rentrée parlementaire.
Élu aisément pour un troisième mandat dans la région de Cornwall, M. Lauzon devient le nouveau président du caucus conservateur.
«Guy possède une vaste expérience qui lui permettra de bien s'acquitter de son nouveau rôle à titre de président du caucus», a déclaré lundi le premier ministre Stephen Harper, par voie de communiqué.
«Je suis honoré que le premier ministre m'ait demandé d'assumer la responsabilité de président du caucus conservateur», a dit M. Lauzon.
En tant que président du caucus, il devra s'assurer que tous les députés participent aux réunions hebdomadaires, où le parti discute stratégie. Son rôle en est aussi un de discipline, en plus d'écouter les demandes et les doléances des députés d'arrière-banc.
Guy Lauzon prend la relève de Rahim Jaffer, l'ex-député d'Edmonton-Strathcona, le seul conservateur a perdre en Alberta.
Proulx et Nadeau aussi ont leur rôle
Avec les Communes qui reprennent leurs travaux le 18 novembre, les autres partis ont aussi procédé à des nominations.
Le député libéral de Hull-Aylmer, Marcel Proulx, garde son poste de whip adjoint en Chambre, où il épaulera le whip Rodger Cuzner pour assurer la discipline du parti aux Communes.
«C'est un honneur. On m'offre de servir mon parti», affirme M. Proulx. Il reconnaît que son poste pourrait être plus difficile avec la course au leadership chez les libéraux. Plusieurs députés risquent de s'absenter des Communes et les whips devront s'assurer d'une présente forte lors de votes importants.
Du côté du Bloc québécois, le député de Gatineau, Richard Nadeau, hérite des mêmes responsabilités que lors du dernier Parlement. Il sera critique aux Langues officielles et au Conseil du Trésor, en plus de suivre les dossiers de la Commission de la capitale nationale.
Richard Nadeau suivra de près le nouveau ministre de Patrimoine canadien et des Langues officielles, le député bilingue James Moore. «Les liens qui j'ai eus avec M. Moore ont toujours été professionnels. J'entrevois qu'il y aura un meilleur suivi qu'avec Mme Verner. Ça ne peut pas être pire qu'avec elle», a dit M. Nadeau, en référence à l'ex-ministre de Patrimoine canadien, Josée Verner, maintenant aux Affaires intergouvernementales.
Quant au Conseil du Trésor, Richard Nadeau ne voit pas d'un bon oeil le retour du ministre Vic Toews, qui n'est pas perçu comme un grand ami de la fonction publique.
De son côté, le député bloquiste d'Argenteuil-Papineau-Mirabel, Mario Laframboise, garde son poste d'organisateur en chef du BQ en plus de ses responsabilités de critique en matière de Transports.