Vincent Heine, le DG de La manne de l’île et Kim Murray, la responsable régionale de la Guignolée, ont rencontré les médias en compagnie des entrepreneurs Julie Goulet et Benoit Sabourin.

Guignolée des médias en Outaouais: s’unir pour «remplir le vide»

Les médias de la région mettent à nouveau la main à la pâte cette année pour aider à « remplir le vide » causé par l’insécurité alimentaire en Outaouais.

C’est sous ce thème qu’a été lancée lundi la 18e édition de la Guignolée des médias en Outaouais qui se déroulera jusqu’au 24 décembre.

La grande collecte extérieure aura lieu le jeudi 5 décembre entre 6 h et 9 h sur plus d’une quarantaine d’intersections aux quatre coins de Gatineau et du territoire de la MRC des Collines-de-l’Outaouais. La Guignolée se transportera aussi de l’autre côté de la rivière cette année alors que l’équipe de Radio-Canada Ottawa-Gatineau prendra d’assaut l’intersection des rues Sparks et O’Connor, à Ottawa. Différentes personnalités médiatiques seront accompagnées d’organismes communautaires, d’ambulanciers et de centaines de bénévoles pour récolter les dons aux intersections.

« Tout de suite après la cueillette, dès 9 h, les bénévoles vont procéder au décompte des sommes recueillies et repartiront immédiatement avec le fruit de leur collecte », explique la responsable régionale pour la Guignolée des médias, Kim Murray. « Les organismes pourront commencer dès le lendemain à remplir leurs comptoirs alimentaires et confectionner les paniers de Noël. »

La précédente édition de la Guignolée des médias a permis d’amasser 145 928 $ et près de 1 400 kg en denrées non périssables qui ont permis de confectionner des paniers de Noël. « Notre objectif cette année, c’est non seulement d’atteindre, mais de dépasser notre récolte de l’année dernière. C’est ce qu’on se dit année après année et si on poursuit dans cette lignée, on pourra un jour enrayer le fléau de l’insécurité alimentaire », détaille Mme Murray.

Chaque année, près de 29 000 personnes, dont 5 300 enfants de moins de 12 ans, doivent conjuguer avec des troubles d’insécurité alimentaire en Outaouais. Plus de 11 000 d’entre eux auront recours à des services d’aide alimentaire durant la période des Fêtes.

« On note, juste à La manne de l’île, une hausse de 45 % des demandes réclamant de l’aide alimentaire mensuelle. À l’heure actuelle, une mère monoparentale qui travaille 35 h par semaine au salaire minimum n’est même pas en mesure de dépasser le seuil de la pauvreté », raconte le directeur général de l’organisme La manne de l’île, Vincent Heine. « C’est difficile de voir ces gens-là franchir nos portes pour demander de l’aide après avoir travaillé à la sueur de leur front pour aider leur famille. La Guignolée des médias n’est pas seulement importante, mais nécessaire pour que ces gens puissent manger. »

Les citoyens qui désirent faire un don, en argent ou en denrées non périssables, peuvent le faire jusqu’au 24 décembre chez Via Capitale Outaouais ainsi que dans toutes les succursales Jean-Coutu, Provigo et Maxi de la région.

Il est aussi possible de faire des dons en argent en ligne sur le site Web de la Guignolée des médias (www.guignolee.ca) ou encore par message texte en utilisant le mot « REMPLIR » au 20222.