Le Spa Nordik de Chelsea est installé en pleine forêt.
Le Spa Nordik de Chelsea est installé en pleine forêt.

Guerre de spas en Outaouais

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
La guerre des spas en Outaouais se transporte devant la justice.
La bataille oppose le spa Le Nordik, à Chelsea, au groupe Amérispa qui a récemment fait l'acquisition du Bleu spa à Cantley. Le premier accuse son nouveau compétiteur d'utiliser l'appellation «spa nordique» dans sa publicité et d'ainsi «créer de la confusion dans l'esprit des consommateurs avec le spa Le Nordik» ce qui constitue, selon les dirigeants de l'entreprise de Chelsea «des actes de commercialisation trompeuse et déloyale» causant une perte de clientèle.
La foire d'empoigne entre les deux entreprises s'est d'ailleurs transportée dans les pages du quotidien LeDroit mercredi. Le spa Le Nordik a payé une page complète de publicité dans laquelle il était possible de lire «il n'y a qu'un seul spa Nordik en Outaouais... et il est à Chelsea». Quelques pages plus loin, Amérispa faisait la promotion de son «spa nordique à Cantley».
Dans la requête déposée en décembre en Cour Supérieure du Québec, les administrateurs du spa Le Nordik affirment qu'une telle utilisation par Amérispa d'un vocable semblable à celui utilisé par leur entreprise depuis son ouverture en 2005 permet aux gestionnaires de l'ancien Bleu spa d'obtenir «un enrichissement injustifié en bénéficiant de la réputation et de l'achalandage du spa Le Nordik.»