La grève affecte 230 000 étudiants à temps plein et 300 000 étudiants à temps partiel.

Grève dans tous les collèges publics de l’Ontario

Les 12 000 professeurs, bibliothécaires, instructeurs et conseillers des 24 collèges publics de l’Ontario sont maintenant en grève jusqu’à nouvel ordre.

Les négociations entre le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO) et le Conseil des employeurs des collèges sont rompues.

La grève affecte 230 000 étudiants à temps plein et 300 000 étudiants à temps partiel en Ontario. Le collège La Cité offre des cours à 5 500 étudiants et le collège Algonquin à 20 000 autres. Au collège La Cité, plus spécifiquement, ce sont 230 employés syndiqués qui débrayent et qui se retrouvent désormais sur les lignes de piquetage.

Les négociations se poursuivaient depuis mardi dernier à l’hôtel Sheraton de Toronto, mais les parties en litige ont maintenant plié bagage.

Les négociateurs avaient jusqu’à minuit, dimanche soir, pour s’entendre, sinon les étudiants des collèges La Cité et Algonquin à Ottawa, et des 22 autres collèges de l’Ontario seraient privés de cours dès le lendemain. C’est maintenant le cas.

Les négociations piétinaient depuis longtemps. La partie patronale a présenté une offre finale mardi dernier, mais celle-ci a été rejetée par le syndicat. Ce dernier a présenté sa propre offre, samedi après-midi. Le syndicat affirme que l’employeur est demeuré ancré dans ses positions.

Les professeurs à temps partiel de La Cité ont déjà été avisés qu’en cas de débrayage, ils recevront une dernière paie et seront mis à pied dans deux semaines. 

Trois points litigieux

L’embauche de professeurs à temps plein, la précarité d’emploi des professeurs contractuels et une plus large liberté d’enseignement pour les professeurs, quant aux contenus de leurs cours, sont parmi les principaux points en litige entre les deux parties. 

Tous les cours, à l’exception de ceux offerts en ligne, sont suspendus jusqu’à nouvel ordre. Le collège La Cité sera vraisemblablement ouvert malgré tout et certains services y seront maintenus. 

Le dernier conflit de travail chez les enseignants des collèges ontariens remonte à 2006. La grève avait, à l’époque, duré trois semaines.

Aucune autre rencontre n’est prévue entre les parties, pour l’instant.

« Cette fin de semaine, on a tout tenté pour l’éviter (la grève). [...] On a tenté d’épurer toutes les demandes pour en arriver à quelque chose qui serait plus facile à accepter pour l’employeur et qui adresserait certains des enjeux majeurs de cette nouvelle convention collective [...] mais l’employeur ne veut absolument rien négocier », a déclaré au Droit, en fin de soirée dimanche, Mona Chevalier, présidente de la section locale 470 du Syndicat du personnel scolaire du collège La Cité.

La porte-parole des communications du collège La Cité n’a pas rappelé Le Droit après l’annonce du déclenchement de la grève.


- Avec Daniel Leblanc, Le Droit