Sylvie Goneau continue d’attaquer Denis Tassé sur la rigueur de ses engagements électoraux.

Goneau accuse Tassé d’induire la population en erreur

Sylvie Goneau continue d’attaquer Denis Tassé sur la rigueur de ses engagements électoraux. Les deux adversaires dans la course à la mairie de Gatineau n’en sont pas à leurs premiers accrochages et la journée de jeudi ne fait pas exception.

La candidate indépendante accuse M. Tassé d’« induire les citoyens en erreur » avec un cadre financier douteux et de faire un « show de boucane pour gagner des votes ». Ce dernier a peiné, mercredi, à expliquer les détails de son plan financier lors de sa présentation devant les médias. « Ce plan maladroitement présenté induit les citoyens en erreur, a indiqué Mme Goneau par voie de communiqué. Depuis le début de la campagne, il donne l’impression que les investissements débuteront le jour 1. Allons, ce n’est pas sérieux. »

Mme Goneau reproche depuis plusieurs jours à M. Tassé de vouloir endetter les Gatinois de 100 millions $. Cette dernière affirme se demander comment son adversaire a pu tenir les cordons de la bourse au conseil municipal avec un tel plan financier. « Un plan qu’il n’a même pas pu expliquer et défendre devant les médias », a-t-elle ajouté. 

Quant à M. Tassé, il a répété, jeudi, après la publication de la deuxième partie du sondage Segma Recherche réalisé pour le compte du Droit et du 104,7 Outaouais qu’il était « très confiant » de remporter l’élection du 5 novembre. 

Ce sondage démontrait que, selon la majeure partie des répondants, la réfection des routes devrait être la priorité du prochain conseil. « Mes priorités sont exactement les mêmes que celles exprimées par la population, a-t-il indiqué, lui aussi par voie de communiqué. On sait déjà que c’est une course à deux. La population a un choix clair entre un candidat qui répond aux priorités de la population et un candidat qui promet que vous aurez les taxes les plus élevées et qui ne répond pas aux priorités de la population. »

Selon M. Pedneaud-Jobin, cette deuxième partie du sondage reflète le programme d’Action Gatineau. « Nous, on a une position claire sur le train léger, on veut le faire traverser à Gatineau et continuer d’investir massivement dans le transport en commun, a-t-il indiqué. On juge aussi être ceux qui ont le plan le plus ambitieux pour les infrastructures. Les citoyens veulent de l’équilibre et c’est ce que nous offrons. »

Pas d’agrandissement de la biblio Guy-Sanche pour Tassé

Le projet d’agrandissement de la bibliothèque Guy-Sanche, la plus fréquentée à Gatineau, sera largué si Denis Tassé devient maire le 5 novembre. 

Le candidat indépendant à la mairie a confirmé ses intentions, mercredi, lors de la publication de son cadre financier. M. Tassé entend réserver les 9 millions $ restant dans le plan de déploiement des bibliothèques pour l’agrandissement de la bibliothèque Lucy-Faris, à Aylmer. 

« Il n’y aura pas d’agrandissement de la bibliothèque Guy-Sanche, pas pour le moment, a indiqué M. Tassé. Nous, on fait ce que les gens demandent. »

La bibliothèque Lucy-Faris est donc la seule bibliothèque vouée à un « agrandissement » et à une « modernisation » au cours du prochain mandat si M. Tassé accède à la mairie. 

Questionné quant aux problèmes de structure de l’édifice des Pionniers qui abrite la bibliothèque Lucy-Faris dans le Vieux-Aylmer, et les restrictions qu’ils imposent pour tout projet d’agrandissement, M. Tassé est demeuré vague. 

« On va vérifier ça pour la capacité portante, a-t-il dit. On va voir. On verra pour le deuxième étage, on verra où on met les livres. On pourrait juste mettre des ordinateurs et des bureaux au deuxième étage. On va vérifier tout ça. Il y a des moyens. »