Gilbert Rozon

Gilbert Rozon vend toutes ses actions de Juste pour rire

MONTRÉAL — Gilbert Rozon vend toutes ses actions de Juste pour rire, dans la foulée du scandale dans lequel il est plongé à la suite d’allégations de naturelle sexuelle.

La nouvelle de la vente de ses actions a été confirmée, vendredi après-midi, chez Juste pour rire.

Le responsable des communications, Jean-David Pelletier, a simplement indiqué que M. Rozon avait fait savoir qu’il vendrait toutes ses actions, qu’il se départirait de «tout ce qui lui appartient» dans l’entreprise.

M. Pelletier n’a pas pu donner davantage de détails, comme la part des actions que M. Rozon détient dans l’entreprise ou le moment exact de la mise en vente ou si un éventuel acheteur avait déjà été trouvé.

«La seule chose que l’on va communiquer cet après-midi, c’est que M. Rozon a pris la décision définitive d’aller vendre toutes ses parts», a-t-il indiqué.

Il importe de souligner que depuis que le scandale a éclaté, certains humoristes avaient fait savoir qu’ils ne voulaient plus être associés à l’entreprise de M. Rozon. Et des employés disaient vivre dans l’incertitude, craignant que la réputation de l’entreprise soit entachée.

M. Rozon avait fondé son entreprise en 1983.

Mercredi dernier, neuf femmes ont rapporté au quotidien Le Devoir et à la station de radio 98,5 FM, à Montréal, avoir été victimes de harcèlement ou d’agression sexuelle de la part de M. Rozon. Depuis, une autre femme, la comédienne Patricia Tulasne, s’est ajoutée aux dénonciatrices.

Les allégations n’ont pas été prouvées en cour.

Jeudi dernier, Gilbert Rozon avait démissionné de l’ensemble de ses fonctions, notamment à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et à la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal.