Gatineau

L’UMQ en mission pour combattre la pénurie de travailleurs

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) lance une nouvelle mission économique afin d’aller recruter des travailleurs en France pour aider les villes à lutter contre la sévère pénurie de main-d’œuvre qui sévit aux quatre coins de la province. Les maires de six municipalités se rendront au Salon du travail et de la mobilité professionnelle de Paris, la semaine prochaine, où plus de 25 000 visiteurs sont attendus.

La Ville de Gatineau et plusieurs des entreprises sur son territoire subissent comme bien d’autres le manque de travailleurs qualifiés.

Gatineau

Fermeture des bars dans le Vieux-Hull: citoyens et tenanciers s’expriment

Des citoyens du Vieux-Hull ont encore frais dans leur tête le grabuge qui a marqué le secteur de la promenade du Portage dans les années 1990, et ils souhaitent que le statu quo demeure sur l’heure de fermeture des bars. Les tenanciers, eux, plaident que les mentalités ont changé, que la réglementation nuit au volet culturel du quartier, et ils souhaitent voir la Ville de Gatineau prolonger jusqu’à 3 h leur permis de vente d’alcool.

C’est ce qui a découlé, notamment, d’une assemblée citoyenne tenue mercredi soir par l’Association des résidents de l’île de Hull à laquelle ont participé quelque 25 personnes.

Gatineau

Les cols bleus veulent du renfort

La paix syndicale totale dont bénéficiait la Ville de Gatineau depuis la signature de la convention collective des cols blancs, en juin dernier, aura été de courte durée. Un nouveau cycle de négociations vient de s’enclencher. Les cols bleus sont sans contrat de travail depuis le 31 décembre dernier.

Les dernières négociations avec les cols bleus s’étaient étirées pendant près de trois ans. L’entente signée en mai 2016 couvrait la période du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2018.

Gatineau

Les employés de l’Office d’habitation de l’Outaouais obtiennent des augmentations de salaire

La cinquantaine d’employés de l’Office d’habitation de l’Outaouais (OHO) ont accepté les termes d’une nouvelle convention collective d’une durée de cinq ans. Le Droit a appris que les syndiqués ont approuvé, à 78 %, les offres de l’employeur, mardi, en assemblée générale.

Le syndicat avait fait planer la menace d’une grève, le 18 décembre dernier. Sans contrat de travail depuis un an, les discussions achoppaient sur la question salariale. Les 14 rondes de négociations n’avaient pas permis aux deux partis de s’entendre sur la hausse salariale. L’employeur privilégiait l’offre de montants forfaitaires, alors que le syndicat voyait cette mesure comme une manière d’empêcher les travailleurs de bénéficier de meilleures conditions salariales à long terme.