Gatineau

Volée de bois vert pour le cabinet du maire

Le cabinet du maire Maxime Pedneaud-Jobin reçoit une sévère réprimande de la part d’élus du conseil municipal de Gatineau à la suite de l’entrevue accordée au Droit par la haute direction du service des infrastructures.

Après Mike Duggan qui s’est plaint, mardi, d’avoir été visé par l’administration pour expliquer les retards dans la réalisation de la première phase du grand chantier de l’eau jaune, c’est au tour des conseillères Audrey Bureau et Louise Boudrias de dénoncer ce qu’elles jugent être un double discours politique qui permet au cabinet du maire de tenir le conseil dans un brouillard de plus en plus opaque.

Gatineau

Les élus de Gatineau en lac-à-l’épaule

L’heure des discussions dans le blanc des yeux approche au conseil municipal de Gatineau. Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a confirmé, mercredi, qu’une retraite fermée est actuellement en préparation afin de permettre aux élus de s’entendre sur certains dossiers litigieux, notamment l’instauration d’une «nouvelle gouvernance» à la Ville de Gatineau.

Le maire dit être toujours à la recherche d’une date pour la tenue de ce lac-à-l’épaule. Il n’a pas précisé si cela aurait lieu avant l’étude du budget en novembre. Le président du conseil, Daniel Champagne, a dit vivement souhaiter que cela se fasse avant 2019.

Gatineau

Des élus craignent ne pas avoir eu le vrai portrait

Des élus gatinois s’inquiètent de ne pas avoir eu, au cours des dernières années, le portrait réel de la part des hauts fonctionnaires de la Ville concernant les enjeux de ressources humaines au service des infrastructures.

« Si l’administration avait des doléances budgétaires à faire pour l’embauche de ressources humaines, elle se devait de la faire, insiste la conseillère Audrey Bureau. Elle ne peut pas reconnaître qu’il manque de monde et ne pas nous présenter un plan pour régler la situation. L’administration ne peut pas taire le manque de ressources humaines alors qu’on lui demande comment régler nos problèmes de livraison de projets chaque année lors du bilan. C’est préoccupant ce qui s’est passé au service des infrastructures. J’attends avec impatience le plan de redressement qui doit nous être présenté. J’ai vraiment beaucoup de questions à poser. »

Gatineau

Parcomètres et frais de croissance à venir

Le conseil municipal avait été clair, il y a un an, en donnant le mandat à l’administration de lui pondre une proposition plus technologique pour remplacer les vieux parcomètres dans le centre-ville de Gatineau. Les élus souhaitaient pouvoir statuer sur ce dossier à temps pour l’étude du budget 2019. C’est dans un mois.

Ni le maire Maxime Pedneaud-Jobin ni le conseiller Cédric Tessier n’ont cependant été en mesure de confirmer, mercredi, que ce sera bien le cas. M. Tessier, le plus clair des deux, a fait référence à un plan qui sera présenté aux élus « dans les prochaines semaines, prochains mois ». Le maire a ajouté, « on communiquera quand on sera prêt à communiquer ».