Gatineau

Nouveau nom pour l’OMH de Gatineau

Pour refléter la transformation de sa mission et l’intégration d’homologues d’autres villes de la région, l’Office municipal d’habitation de Gatineau (OMHG) change de nom.

L’organisation sera désormais connue comme l’Office d’habitation de l’Outaouais (OHO). Ce nouveau nom suit l’intégration des offices des municipalités de Chénéville, Fassett, Grand-Remous, La Pêche, Papineauville, Thurso et Val-des-Monts.

Gatineau

Le maire de Gatineau veut un ministre

À la veille de la nomination des ministres du nouveau gouvernement de François Legault, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, dit s’attendre à ce que la région de l’Outaouais, qui a fait élire trois députés caquistes, soit représentée au sein du cabinet.

«Ça nous prend un ministre responsable de l’Outaouais et c’est clair parce que les enjeux qui concernent l’Outaouais sont des enjeux nationaux, a lancé le maire de Gatineau. Ce qui se passe ici a un impact sur tout le monde.»

Gatineau

Voies réservées: le nombre de constats d’infraction explose

Les automobilistes délinquants qui ne respectent pas les voies réservées sont de plus en plus nombreux à Gatineau. Le nombre de constats d’infraction émis pour un tel geste a explosé de presque 300 % en l’espace d’un an, selon des données obtenues par Le Droit.

Entre le 1er janvier et le 30 septembre dernier, un total de 1426 billets d’infraction s’élevant à 247$ chacun ont été distribués par les agents du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG). Pour la même période l’an dernier, 492 constats ont été remis à des conducteurs pris en flagrant délit sur l’un des huit tronçons routiers où l’on retrouve des voies destinées à l’usage exclusif des autobus, des taxis et des véhicules pratiquant le covoiturage.

Justice et faits divers

Tous les sinistrés ont quitté le centre d’hébergement d’urgence

Les derniers sinistrés de la tornade du 21 septembre, à Gatineau, ont quitté le centre d’hébergement d’urgence au cours des derniers jours, mais une centaine d’entre eux demeurent toujours à l’hôtel ou dans un logement temporaire, précise le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

La Ville de Gatineau n’a pas pour autant fermé la porte de son centre d’urgence. Le centre communautaire Père-Arthur-Guertin a plutôt été transformé en centre d’aide aux sinistrés. Une quinzaine d’employés municipaux demeurent mobilisés pour assurer la coordination des services à la personne comme l’aide au logement et les services psychosociaux.