Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Qu’il s’agisse d’individus aux vêtements colorés ou d’événements uniques, en passant par l’architecture, le compte <em>What the Hull</em> présente le centre-ville de Gatineau sous toutes ses coutures.
Qu’il s’agisse d’individus aux vêtements colorés ou d’événements uniques, en passant par l’architecture, le compte <em>What the Hull</em> présente le centre-ville de Gatineau sous toutes ses coutures.

What The Hull: pour l’amour du centre-ville 

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Depuis environ cinq ans, les usagers d’Instagram peuvent découvrir le Vieux-Hull grâce à un de ses résidents qui documente tout ce qu’on peut y trouver d’étrange, de flamboyant et de banal. Qu’il s’agisse d’individus aux vêtements colorés ou d’événements uniques, en passant par l’architecture, le compte What the Hull présente le centre-ville de Gatineau sous toutes ses coutures.

« Ç’a commencé quand je suis déménagé à Hull il y a environ 10 ans, raconte WTH. Je me promenais et je voyais tellement de choses qui me faisaient dire tout bas, à moi-même : “What the Hell?” »

L’usager de ce compte Instagram, qui compte maintenant plus de 6000 abonnés, souhaite préserver son anonymat, mais a accepté de parler de son processus avec Le Droit. Il insiste sur une chose : il ne cherche jamais à se moquer de ce qu’il partage sur les médias sociaux.

« Je suis tombé en amour avec Hull et je ne crois pas que je déménagerai un jour. Les gens sont tous incroyables. Ils ne sont pas plus incroyables qu’ailleurs, mais il y a un mélange d’individus, soutient WTH. J’aime Hull et j’aime ce qui se retrouve dans mes publications. »

« Ce qui est magique, c’est que je peux marcher à peu près n’importe où et je vais presque assurément voir quelque chose qui me fera sourire, ajoute l’animateur du compte @whatthehull_. Parfois c’est drôle, parfois c’est brillant, parfois c’est du n’importe quoi, mais c’est toujours génial. »

Ces petits trésors cachés un peu partout sur l’île de Hull ont tous la même saveur qui les unit, affirme WTH. Un mélange d’insolence, d’intelligence, d’humour et de bizarrerie, dit-il.

« On peut voir beaucoup de génie fait maison. Il y avait beaucoup de criminalité dans les années 1990 et avant cela, alors on voit souvent des solutions de sécurité faites maison qui sont plutôt comiques », explique WTH.

Ce dernier adore aller à la rencontre des résidents du Vieux-Hull, même les plus démunis.

« Je les approche avec le même respect que j’offrirais à n’importe qui, raconte WTH. Honnêtement, c’est souvent les personnes les plus gentilles et ouvertes à qui je parle. La société est injuste avec eux et ils sont souvent ignorés, alors ils sont heureux de parler à quelqu’un et de partager leur histoire. »

Depuis son déménagement dans le Vieux-Hull, WTH s’est beaucoup intéressé à l’histoire du coin et affirme maintenant qu’il souhaite parler davantage sur Instagram de ce passé qui est trop méconnu, du Grand feu de 1900, en passant par l’époque de la prohibition.

« Hull est en évolution parce qu’il y a beaucoup de développement, déplore toutefois WTH. Un de mes souhaits, c’est que ce caractère un peu fou soit préservé. Tout ce que je partage sur mon compte Instagram, j’espère que ce sera toujours là dans 20 ans, parce que c’est ce qui rend cet endroit spécial, bizarre et unique. »