Gérard Lajoie se rendra aujourd'hui à la Maison du citoyen pour remettre aux autorités ses documents, sur lesquels près de 170 résidents ont apposé leur signature.

Vitesse excessive : Un résident déposera deux pétitions

Un résident du chemin Vanier en a ras-le-bol et dépose deux pétitions pour forcer la Ville de Gatineau à non seulement abaisser la limite de vitesse sur le tronçon compris entre les chemins d'Aylmer et McConnell, mais également y exécuter des travaux de réfection, lui qui juge lamentable l'état de la chaussée.
Gérard Lajoie se rendra aujourd'hui à la Maison du citoyen pour remettre aux autorités ses documents, sur lesquels près de 170 résidents ont apposé leur signature.
Habitant le secteur depuis une décennie, le citoyen de 67 ans juge incompréhensible le fait que la limite de vitesse soit fixée à 70 km/h sur ce court tronçon d'à peine plus d'un kilomètre, alors qu'elle est de 50 km/h à deux autres endroits à proximité, soit au sud du chemin d'Aylmer, ainsi qu'à proximité des commerces situés entre le boulevard des Allumettières et le chemin McConnell.
« Les gens ne respectent pas la limite permise, ils roulent comme des fous, c'est hallucinant. Il y a des enfants qui passent ici, avec les nouveaux projets résidentiels aux alentours. Encore ce matin (hier), un groupe de trois enfants avait de la difficulté à trouver de la place pour marcher. Il y a aussi deux garderies dans le secteur. C'est dangereux. [...] Je suis même arrêté au poste de police au bout de la rue et les agents m'ont dit qu'ils étaient d'accord avec moi », dénonce-t-il.
M. Lajoie déplore également le piteux état de la route, parsemée de nids-de-poule et de crevasses, ce qui l'a motivé à lancer une seconde pétition. Des gens circulant avec des remorques ou des roulottes passent carrément près de perdre leur chargement, fait-il remarquer.
« Au début, les gens m'ont remercié d'avoir pris cette initiative, mais en tant que citoyen, c'est mon devoir. Il y a quelques années, c'était tolérable, on est conscient qu'on a choisi de vivre sur une artère principale. On ne demande pas l'impossible. Maintenant, c'est presque une autoroute. À six heures du matin, c'est difficile de sortir de mon entrée de cour », dit-il.
Le Gatinois soutient avoir porté plainte au 3-1-1 le 30 juin, mais n'a pas eu de nouvelles de sa requête depuis. Il a aussi contacté le conseiller du district de Lucerne, Richard Bégin, mais ce dernier n'a toujours pas retourné ses appels.
« Il fait bien son travail, je ne voulais pas faire ça dans son dos. Sauf qu'il ne parle jamais du chemin Vanier. Notre rue est tombée aux oubliettes », regrette-t-il.
Il a été impossible de joindre le conseiller Richard Bégin, présentement en vacances.
Réfection en 2018
Selon le Service des communications, une étude de circulation sur le chemin Vanier entre le chemin de la Montagne et la rivière des Outaouais, est actuellement en cours. Les résultats de celle-ci seront connus à l'automne. Le fruit de ce travail dictera les interventions prioritaires à faire au cours des prochaines années.
Par ailleurs, la Ville indique qu'une réfection majeure est prévue en 2018 pour le tronçon compris entre le chemin McConnell et le boulevard Lucerne. Ces futurs travaux sont sujets à l'approbation du conseil municipal, comme pour tout projet du Programme triennal d'immobilisations.