En ce moment, les pistes cyclables de la rue Jacques-Cartier et du chemin Lucerne sont déneigées.  Mais le conseiller Champagne croit que la Ville devra faire plus d'efforts pour augmenter le nombre de pistes dégagées.

Ville vélo, piste cyclables déneigées?

Si Gatineau veut réellement reprendre son titre de leader des villes «vélo» au Québec et au pays, elle devra réfléchir très sérieusement à déneiger son réseau de pistes cyclables une fois l'hiver venu, estime le conseiller et président du comité des transport, Daniel Champagne.
La piste cyclable de la rue Jacques-Cartier et celle sur le chemin Lucerne sont présentement déneigées, mais les efforts devront être beaucoup plus intenses dans l'avenir, indique M. Champagne. 
Ce dernier n'en est pas à sa première sortie du genre à ce sujet. Il a d'ailleurs répété l'importance d'entretenir les pistes cyclables pendant l'hiver lors d'une présentation publique sur la stratégie globale de déneigement de la Ville de Gaitneau, en novembre dernier. 
Congrès sur le vélo d'hiver
M, Champagne sera d'ailleurs panéliste lors du 5e Congrès sur le vélo d'hiver qui se tiendra à Montréal en février prochain.  
Il entend bien s'informer sur les stratégies mises en place en ce sens dans les autres grandes villes du monde. 
«Il faut d'abord voir si la demande nécessite qu'on aille de l'avant avec le déneigement, à tout le moins, d'une partie de notre réseau cyclable, dit-il. Il faut aussi être conscient que cela ne pourra pas se faire à coût nul. Des investissements seront nécessaires.»
M. Champagne croit que Gatineau devrait se concentrer sur le déneigement de son réseau cyclable utilitaire, à savoir les tronçons utilisés par les cyclistes pour se rendre au travail. Cela toucherait surtout la partie du réseau entre Gatineau et Hull, et entre Hull et Aylmer. 
«Nous revoyons présentement notre plan directeur en matière de transport et cette question est abordée, note-t-il. Il sera aussi important de trouver des façons de travailler avec nos partenaires comme la Commission de la capitale nationale de qui nous sommes très dépendants pour atteindre notre objectif. Si la CCN refuse de déblayer le sentier des Voyageurs, par exemple, ça va être difficile de raccorder le réseau cyclable en hiver.»
Le conseil devrait se pencher sur cette question au courant de l'année 2017.