Audrey Bureau et sa soeurChloé ont embelli leur quartier sans demander la permission à la Ville de Gatineau. Le maire Maxime Pedneaud-Jobin se montre ouvert à leur initiative.

Verdir l'espace public autrement

La famille Bureau continue sa guérilla jardinière à Gatineau malgré l'ouverture du maire Maxime Pedneaud-Jobin à leur initiative de convertir une avancée de trottoir gazonnée en un îlot de verdure.
Les Bureau, Marc, Chloé et Audrey, avaient décidé l'année dernière de fleurir une emprise gazonnée de la Ville à l'angle des rues Labelle et Dumas dans le secteur Hull en y plantant plus de 50 espèces de vivaces.
« Du gazon, c'est pas si pire, mais c'est bien mieux des fleurs. On a donc décidé de mettre un petit peu de vie dans notre quartier », a raconté Chloé Bureau, jeudi, précisant que la famille a investi environ 500 $ dans l'aventure.
La démarche citoyenne s'est déroulée sans anicroche sauf jusqu'à tout récemment alors que la Ville de Gatineau a servi un avertissement aux Bureau, les sommant d'arracher les plantes et les fleurs et de reposer du gazon. La famille avait l'intention de ne pas se plier aux consignes.
Appelé à réagir sur la situation, jeudi, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a indiqué qu'il avait demandé à l'administration municipale que l'avertissement remis à la famille Bureau soit annulé. 
« J'ai demandé qu'on fasse comme l'année dernière, et que les actions soient tolérées jusqu'à ce qu'on change de réglementation, car on est tous d'accord sur le fait de vouloir la changer. Ce n'était pas dans le programme de ce conseil-ci, et je compte bien que ça se retrouve dans le prochain. On s'était entendu qu'entretemps, on allait faire preuve de tolérance », a expliqué le maire.
Les soeurs Chloé et Audrey Bureau veillaient sur leur îlot de verdure en fin d'après-midi, jeudi, peu de temps après avoir été mises aux parfums de la position du maire de Gatineau. Chloé avait contacté la conseillère municipale Louise Boudrias la semaine dernière après avoir reçu l'avertissement de la Ville de Gatineau.
« Je pense que le message a été entendu, s'est réjouie Chloé. Je ne pense pas que j'aurai à faire beaucoup de pression. On m'a dit que ça se ferait assez rapidement. À suivre au cours des six prochains mois. Si jamais le nouveau conseil n'adopte pas les changements, je referai de nouvelles revendications l'année prochaine ».
Des règlements pourraient être établis pour régir les endroits où des îlots fleuris pourraient être créés et les espèces de plantes permises, a suggéré Audrey.
« Nous avons apporté la réflexion voulant qu'il y ait place à des modifications. C'est maintenant à l'administration municipale et à la Ville de Gatineau de faire leurs devoirs pour voir de quelle façon elles veulent l'encadrer », a-t-elle expliqué.
Les soeurs Bureau maintiennent leur désir de fleurir et verdir Gatineau, et elles invitent la population à participer à l'aménagement d'une autre avancée de trottoir à la même intersection, de 16 h 30 à 18 h 30, le lundi 24 juillet. Elles suggèrent aux gens d'apporter leurs plantes.
« Du gazon, c'est monotone. Ce n'est pas ce qui est de plus laid, mais ce n'est pas ce qui est de plus beau. Juste du gazon, ce n'est pas la meilleure des choses aux points de vue écologique et environnemental. C'est bien mieux d'avoir une biodiversité », a fait valoir Chloé.
Les avancées de trottoirs pourraient aussi servir comme potager avec des fruits et légumes. 
« À Montréal, ça se fait déjà dans les saillies de trottoir, a précisé Chloé. À Vancouver, ça se fait aussi. Ils permettent aux gens de jardiner n'importe où dans les emprises de la ville ». 
Avec Daniel LeBlanc, Le Droit