Le président du comité exécutif, Cédric Tessier

Urbanisme: les améliorations passeront par l’Office de consultation publique

L’office de consultation publique qui doit être mis en place l’automne prochain, à Gatineau, permettra d’éliminer la plupart des critiques dont font l’objet les exercices de participation citoyenne organisés par la Ville de Gatineau, croit le président du comité exécutif, Cédric Tessier. 

Ainsi, la réforme en profondeur demandée par certains habitués des consultations publiques devait passer par ce nouvel outil de consultation promis par Action Gatineau depuis 2013 et pour lequel le conseil municipal a accepté de réserver 125 000 $ dans le budget 2020. 

À LIRE AUSSI : Les critiques ne datent pas d’hier

Sans position du CCU, Blondin rentre dans le rang

« On va le faire, c’est ce que je souhaite personnellement, mais en donnant le mandat à l’office de consultation, précise M. Tessier. Mon souhait et objectif c’est que le conseil se positionne sur le mandat de l’office ce printemps. »

M. Tessier ajoute que les changements au schéma d’aménagement, ainsi qu’au plan d’urbanisme, deux éléments qui ne sont actuellement pas soumis à une procédure référendaire, pourraient être inclus dans le mandat donné à l’office de consultation publique. 

« Ce sont d’ailleurs souvent ces cas qui mènent à de l’opposition et à de la mobilisation des citoyens, note le président du comité exécutif. Montréal soumet ce type de changements à une procédure de consultation et à mon avis on doit s’en inspirer. »

Quant à l’actuel cadre qui régit les consultations publiques à Gatineau, le cabinet du maire rappelle qu’il va plus loin que ce qu’exige la loi provinciale. 

Le gouvernement s’est d’ailleurs inspiré de ce qui se fait à Gatineau pour proposer le modèle de politique de participation publique que devront mettre en place les municipalités qui feront le choix d’éliminer les procédures référendaires sur leur territoire, ajoute le cabinet.