La présidente de la commission du développement du territoire, de l’habitation et de l’environnement, Maude Marquis-Bissonnette
La présidente de la commission du développement du territoire, de l’habitation et de l’environnement, Maude Marquis-Bissonnette

Urbanisme: Gatineau prolonge son exercice de consultation publique

L’insatisfaction des participants à la consultation publique en ligne de la semaine dernière sur la révision du plan et des règlements d’urbanisme, ainsi que l’incapacité de l’administration à répondre à toutes les questions qui lui ont été posées pousse la Ville de Gatineau a prolonger son exercice de participation citoyenne jusqu’au 5 juin prochain. 

La période pour soumettre des commentaires par écrit est maintenant terminée, mais la Ville a fait savoir, mardi, qu’elle planifie une démarche additionnelle pour permettre à la population de continuer à s’exprimer. 

Déjà la veille de la consultation publique en ligne pour les secteurs de Hull et Aylmer, des associations de résidents de l’ouest de Gatineau dénonçaient le «manque d’ambition» du nouveau plan d’urbanisme, le qualifiant au passage de «rendez-vous manqué». Le lendemain de la consultation, ces mêmes associations affirmaient avoir été «déçues» de la façon dont l’exercice s’était passé. Plusieurs questions soumises à l’administration avaient été ignorées lors de la consultation publique. Plusieurs citoyens sont aussi entrés en contact avec Le Droit au cours des derniers jours pour critiquer la démarche de la Ville.

«J’ai demandé au comité exécutif de prolonger jusqu’au 5 juin et ma demande a été accueillie favorablement, a précisé, mardi, la présidente de la commission du développement du territoire, de l’habitation et de l’environnement, Maude Marquis-Bissonnette. Il y a un travail colossal qui a été fait par les citoyens. Ils sont vraiment d’un grand apport à la réflexion en ce moment. Ils ont fait un travail réfléchi et constructif. Ils posent des questions et soulèvent des enjeux auxquels nous adhérons et qui nous préoccupe. Mais force est de constater qu’ils ont posé des questions pour lesquelles ils n’ont pas eu de réponse et c’est important de leur répondre.»

Les détails entourant le prolongement de l’exercice doivent être connus «bientôt», mais il est déjà clair qu’il ne sera pas question de consultation publique en personne. La suite des choses pourrait cependant prendre la forme de discussions en plus petits groupes sur des thématiques particulières, mais par voie numérique. 


« [...] Force est de constater qu’ils [les citoyens] ont posé des questions pour lesquelles ils n’ont pas eu de réponse et c’est important de leur répondre. »
Maude Marquis-Bissonnette

Le nouveau plan d’urbanisme de Gatineau aura des impacts futurs sur la gestion de la croissance de la municipalité, la mobilité, la protection du patrimoine naturel et culturel, la construction résidentielle et la protection des personnes et des biens. 

Le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec (MAMH) donne jusqu’au 31 octobre 2020 à la Ville de Gatineau pour adopter son nouveau plan d’urbanisme. Le schéma d’aménagement duquel découle l’exercice actuel a été adopté par le conseil municipal en décembre 2015. Mme Marquis-Bissonnette précise que le prolongement de la consultation jusqu’au début du mois de juin ne provoquera pas de retard dans les échéanciers prévus. 

«J’ai demandé au CE qui a accueilli de manière favorable de prolonger jusqu’au 5 juin.»