Le conseiller municipal de Gatineau, Gilles Carpentier

Urbanisation sur Gréber: Carpentier recule d’un pas

Le conseiller Gilles Carpentier a fait un pas de recul, mardi, dans ses efforts pour faire urbaniser un tronçon du boulevard Gréber situé entre la montée Paiement et le boulevard La Vérendrye. Voyant venir la défaite politique à la table du conseil pour faire adopter son projet, il a décidé de retirer sa résolution et poursuivre le travail politique en coulisses, notamment à la commission sur les transports, les déplacements durables et la sécurité présidée par Audrey Bureau.

« Ce n’est pas parce que je retire ma résolution que le problème a disparu », a lancé celui qui a qualifié ce secteur du boulevard Gréber d’« insulte pour tous les autres boulevards », il y a un mois. « J’ai pris un engagement et je vais aller jusqu’au bout, je vais faire la bataille politique », a ajouté M. Carpentier.

Lors de l’étude du budget 2020, M. Carpentier proposé que l’administration, de concert avec la commission sur les transports, détermine des critères permettant de prioriser les artères et collectrices à urbaniser sur le territoire de Gatineau. Mme Bureau précise que ce dossier reviendra à sa commission au courant du printemps. Des décisions devront être prises par le conseil lors de l’étude du budget 2021, en novembre prochain.

M. Carpentier entend suivre de très près les travaux dans ce dossier. « Je vais m’assurer que les critères qui seront mis en place me permettront de défendre efficacement le dossier du boulevard Gréber », assure-t-il.

Mme Bureau précise que le tronçon de 2,9 km du boulevard Gréber à urbaniser se trouve déjà dans la liste des artères actuellement en analyse. Il reste maintenant à voir s’il se retrouvera suffisamment haut dans la liste au goût du conseiller Carpentier. Ce dernier rappelle qu’une jeune fille a failli perdre la vie en septembre dernier lorsqu’elle a été happée par le rétroviseur d’un camion. « Il y a plus de 13 000 véhicules qui empruntent ce tronçon chaque jour, ajoute M. Carpentier. Depuis 2016, il y a eu 2052 constats d’infraction pour vitesse et 12 accidents sur ce même tronçon. Je crois que c’est une situation qui doit interpeller tout le conseil. »