Le maire Maxime Pedneaud-Jobin visite le chantier du projet Zibi

Une visite au cœur du chantier de Zibi

Déjà bien plus avancés que ne peut le croire le commun des mortels en circulant à proximité, les travaux de construction du projet Zibi passeront en quatrième vitesse dans les semaines à venir. Les médias ont pu en avoir un aperçu lors d’une visite guidée du chantier mardi.

Une étape « jalon » du projet a été franchie au cours des derniers jours avec l’amorce de la démolition pièce par pièce d’un premier bâtiment industriel de la E.B. Eddy (édifice 75), qui s’élève depuis plusieurs décennies le long de la rue Laurier sur la rive gatinoise.

« Depuis trop longtemps, c’est l’un des principaux obstacles entre le centre-ville de Hull et la rivière des Outaouais. Ce ne sera bientôt plus le cas. D’ici la fin octobre, le bâtiment sera complètement démoli et les résidents, visiteurs et travailleurs de la région auront une vue sur la rivière et l’horizon. Ça fera toute une différence. Mes amis francophones m’ont donné un nouveau mot pour ça : je capote ! », a lancé en point de presse le président de Zibi, Jeff Westeinde.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, qui a volontiers accepté de mettre ses vacances entre parenthèses le temps de l’événement, abonde dans le même sens. Il a pu constater de ses propres yeux l’avancement des travaux en compagnie de la ministre fédérale de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna.

« C’est une très grande étape, à la fois symbolique et bien concrète. Pour la première fois depuis 200 ans, on va avoir accès à des vues sur la rivière et plus tard cet automne, à une place publique. On est dans l’axe Laval-Aubry. On est vraiment dans le cœur du cœur du centre-ville, ça va vraiment symboliser vraiment le renouveau profond que notre centre-ville a besoin de vivre », a-t-il dit, rappelant que le paysage était composé jusqu’ici de vieilles, voire laides usines.

Grâce entre autres à un nouvel appui de trois institutions financières, M. Westeinde affirme que les travaux s’accéléreront et que d’importantes transformations sont à prévoir à court et moyen terme sur le site de 37 acres, entre autres avec l’ouverture du premier édifice résidentiel, baptisé « O », qui accueillera ses habitants dans à peine trois mois.