Décrit comme l’une des plus belles maisons de ce qui était encore appelé le chemin d’Aylmer à l’époque, la maison John-Hamilton, au 771 boulevard Alexandre-Taché, est aujourd’hui complètement laissée à l’abandon par son nouveau propriétaire.
Décrit comme l’une des plus belles maisons de ce qui était encore appelé le chemin d’Aylmer à l’époque, la maison John-Hamilton, au 771 boulevard Alexandre-Taché, est aujourd’hui complètement laissée à l’abandon par son nouveau propriétaire.

Une somptueuse maison patrimoniale à l’abandon à Hull

Alors que le pays était en pleine crise économique, à la fin des années 1930, Robert Gordon Stewart, riche financier d’Ottawa et tout premier propriétaire du château Montsarrat, à Hull, a fait construire une somptueuse demeure de pierre pour sa fille et son gendre, qui venaient de se marier. Décrit comme l’une des plus belles maisons de ce qui était encore appelé le chemin d’Aylmer à l’époque, la maison John-Hamilton, au 771 boulevard Alexandre-Taché, est aujourd’hui complètement laissée à l’abandon par son nouveau propriétaire.

La Société d’histoire de l’Outaouais (SHO) sonne l’alarme et enjoint la Ville de Gatineau à lui accorder une citation patrimoniale afin de la protéger. Le président de la SHO, Michel Prévost, a interpellé la Ville il y a environ un an. Il s’inquiétait de la voir dépérir rapidement. Voyant que la Ville n’agissait pas, la SHO a déposé, la semaine dernière, une demande officielle de citation patrimoniale à la Ville. Elle sera transmise au conseil municipal le 7 juillet. 

«C’est évident que le propriétaire ne veut mettre aucun effort, dit-il. Toutes les fenêtres et les portes avaient été laissées ouvertes. C’était une invitation aux vandales. La Ville a agi en faisant fermer tout ça quand j’ai sonné l’alarme, mais ça fait 40 ans que je suis dans le domaine du patrimoine. Quand un propriétaire laisse volontairement dépérir son bâtiment, c’est parce qu’il veut pouvoir le faire démolir. Je ne dis pas que c’est ce qu’il veut faire, mais c’est du déjà vu. Peut-être est-il beaucoup plus intéressé à développer l’immense terrain qui va jusqu’au boulevard Lucerne. On ne s’oppose pas à la construction d’autres bâtiments sur le terrain. On demande cependant que la maison devant soit protégée pour les générations à venir.»

L’ancien archiviste régional des Archives du Québec, Pierre Louis Lapointe, a écrit que ce bâtiment est «exceptionnel par son toit en groupe, ses lucarnes ainsi que son ornementation néo-renaissance». C’est l’une des dernières maisons de style géorgien encore debout dans le secteur Hull. Elle aurait été construite par Edgar Lewis Horwood, qui a été l’architecte en chef du Dominon du Canada de 1915 à 1917. On lui doit de très nombreux immeubles publics et privés dans le centre-ville d’Ottawa. 

En plus de protéger l’extérieur du bâtiment, la SHO se réfère à la nouvelle loi sur le patrimoine culturel et demande à la Ville de faire aussi sauvegarder certains éléments patrimoniaux à l’intérieur de la maison, comme les escaliers, foyers, moulures et autres attributs à évaluer par le personnel de la Ville.


« Il faut que quelque chose se fasse avant qu’il ne soit trop tard. On ne peut pas la laisser aller comme ça. »
Jocelyn Blondin

Blondin d’accord

Le conseiller du quartier et président du comité consultatif d’urbanisme, Jocelyn Blondin, affirme n’avoir aucune objection à ce que la maison John-Hamilton soit protégée par la Ville. «C’est un bâtiment qu’on devrait citer patrimonial à mon avis, dit-il. Il faut que quelque chose se fasse avant qu’il ne soit trop tard. On ne peut pas la laisser aller comme ça.» 

Ce dernier précise toutefois que le processus pourrait prendre encore quelques mois avant de s’enclencher. Le dossier devra d’abord être analysé par le conseil du patrimoine et le comité consultatif d’urbanisme qui devront faire une recommandation au conseil municipal. «Ça n’ira pas avant le 20 août, peut-être en septembre», a indiqué M. Blondin. 

La maison John-Hamilton est détenue par une compagnie à numéro dont le président est un citoyen du secteur Hull. Ce dernier n’a pas donné suite aux demandes d’entrevue du Droit.