Le conseiller Cédric Tessier compare l’enjeu des tours Brigil à l’expropriation des années 1970 dans l’île de Hull.

Un vote important, une décision historique

Les élus interpellés, lundi, par Le Droit, sont unanimes sur au moins une chose à 24 heures du vote sur la citation patrimoniale du quartier du Musée. Les Gatinois s’apprêtent à assister à l’une des plus importantes décisions politiques de l’histoire de leur ville.

Ce dossier auquel est intimement lié celui des tours de 35 et 55 étages que souhaite construire le promoteur Gilles Desjardins est un concentré d’enjeux de développement urbain, économique, culturel et démographique.

« C’est la décision la plus importante pour Gatineau et son centre-ville depuis celle de l’expropriation des années 1970 dans l’île de Hull, estime le conseiller du quartier, Cédric Tessier. Ces expropriations ont déstructuré le centre-ville et ont mené au départ de milliers de personnes. On vit encore avec les conséquences de cette décision aujourd’hui. »

Le président du conseil municipal, Daniel Champagne, s’attend à faire salle comble pour cette séance du conseil hors de l’ordinaire. La Chambre de commerce de Gatineau (CCG) qui appuie le projet de tours tel que présenté par Brigil incite d’ailleurs ses membres à être présents pour faire valoir leur opinion devant les élus. Les défenseurs du patrimoine seront aussi fortement représentés, tout comme les résidents du quartier qui comptent bien se faire entendre.

« Ce vote sera extrêmement important pour Gatineau parce que ça touche directement à tout ce qui reste de l’identité du centre-ville, affirme M. Champagne. C’est certainement une des décisions les plus importantes que j’aurai eu à prendre au conseil. »

La position du président du comité consultatif d’urbanisme (CCU), Jocelyn Blondin, est la même depuis le début. Il s’oppose à la protection patrimoniale parce que, selon lui, elle aura un impact négatif sur le développement du centre-ville. « Cette demande de citation n’a qu’un seul but et ce n’est pas de protéger le patrimoine, dit-il. L’objectif des résidents est surtout de bloquer le projet des tours. »

Mike Duggan demeure en faveur d’une protection patrimoniale dans le quartier du Musée, mais souhaiterait plus de flexibilité que le projet actuellement sur la table. « Une citation très restrictive enverra un message négatif au promoteur et ça va nous lier les mains pour le développement futur du centre-ville », estime-t-il.